#ArgentinaGP, Viñales : « Marquez à Austin ? c’est aussi une de mes pistes préférées »



S’il est une image de Viñales que nous voudrions retenir lors Grand Prix d’Argentine, c’est probablement celle de l’infographie incrustée sur notre écran alors qu’il ne restait que 5 tours et qui montrait que le jeune pilote Yamaha venait de boucler 10 tours sur 17 en 1.39 soit 6 de plus que Crutchlow sur l’entièreté de la course et 7 de plus que Rossi.

Ceci démontre à quel point, hier, Maverick Viñales ne pouvait pas perdre le second Grand Prix de la saison.

C’est d’ailleurs depuis le premier test sur la Yamaha qu’il évolue un cran au-dessus de tout le monde, ce qui semble d’ailleurs énerver un Marc Marquez qui retombe dans ses travers de 2015. Le pilote Honda force en voulant démontrer que lui aussi peut aller vite mais hier, cela n’a duré que trois tours.

Le Qatar et désormais l’Argentine avant le Texas où justement, Marquez n’a jamais été battu… dans deux semaines, il serait certainement de bon ton pour lui d’inverser la tendance sous peine de voir son compatriote prendre un ascendant moral extrêmement important.   

« C’est incroyable, je ne crois toujours pas à ce que j’ai pu faire lors de ces deux courses, c’est incroyable. Mieux que cela, ce n’était pas possible, je suis en train de vivre un rêve.

C’était difficile de croire que j’allais débuter la saison de cette façon et puis, gagner ici en Argentine, alors que j’étais chaque fois tombé en course. La moto était parfaite, je pouvais la piloter exactement comme je le voulais. C’est incroyable de gagner deux courses d’affilée pour ma première saison sur la Yamaha.

Ce n’était pas seulement ma victoire, mais celle de toute l’équipe. Je dois la remercier, elle m’aide beaucoup. Ces résultats nous donnent une grande motivation, pour moi et pour eux, et nous devons les exploiter au maximum.

Ce ne fut pas du tout facile. J’ai pris un assez bon départ et je me retrouvé derrière Crutchlow, qui n’est pas du tout facile à dépasser. Après la chute de Marquez, je n’ai pas voulu prendre trop de risques, mais Cal et Valentino étaient forts et je devais faire de mon mieux. J’ai dû utiliser mon cerveau en changeant la cartographie pour préserver les pneus au cas où Rossi et Crutchlow seraient revenus. Je suis heureux parce que j’ai pu lire la course de la meilleure façon.

Je ne pense pas au Championnat pour le moment, mais course par course. Je sais que la Yamaha peut être compétitive sur chaque piste.

Je sais que Marquez est très rapide au Texas, mais c’est aussi un de mes tracés. Nous devons juste réussir à faire fonctionner la M1 là-bas. Je suis confiant. »

La concurrence est prévenue et a intérêt à se ressaisir, juste histoire de ne pas passer d’une année multi vainqueurs à une année mono vainqueur !

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de