#ArgentinaGP, Lorenzo : « nous réussirons »



Jorge Lorenzo était conscient qu’en signant chez Ducati, il devait s’apprêter à vivre une saison compliquée car il savait qu’il allait devoir relever le grand défi de l’adaptation à une machine sur laquelle de nombreux pilotes (et pas des moindres) se sont cassés les dents.

Ceci dit, après le test de Valence, il ne se doutait certainement pas que les deux premiers Grand Prix seraient à la limite de constituer le début d’un cauchemar.

Onzième au Qatar, un virage en Argentine, la vie en rouge est dure pour le Majorquin qui ne désespère toutefois pas de trouver la solution, peut-être ergonomique, à sa situation.

Samedi, il déclarait que l’origine de ses maux était une mauvaise position sur la machine et dimanche, lors du warm-up, il notait quelques améliorations.

Malheureusement, sa chute ne lui permettait pas de tester cette nouvelle solution en course mais ce n’est donc que partie remise.

« J’avais pris un bon départ, j’avais récupéré 4 ou 5 positions, mais au premier virage, la situation était chaotique, Iannone a ralenti un peu, je ne sais pas ce qui est arrivé, et je l’ai touché, j’ai eu de la chance de ne pas me blesser. Je ne suis pas habitué à partir de si loin. Ce fut un bon weekend, nous avons pu apporter des changements importants pour améliorer le freinage, mais nous n’avons pas su mettre cela en pratique, je suis déçu de cela.
Au warm-up, j’étais bien, je n’étais pas rapide mais j’étais régulier, comme je ne l’avais jamais été. Je commençais à m’habituer à la nouvelle position sur la moto, qui était meilleure, et à piloter en utilisant plus le frein arrière. Nous avons trouvé la direction à prendre mais nous n’avons pas eu la chance de faire des kilomètres et de prouver qu’elle est la bonne.
J’avais très envie de m’améliorer et de m’adapter à la moto mais je n’ai parcouru qu’un virage. J’aimerais rouler déjà maintenant au Texas. Il y a eu beaucoup de chutes, je pense que j’aurais pu être plus rapide qu’au warm-up et terminer 5ème ou 6ème. J’espère confirmer nos avancées à Austin. Je sais que c’est difficile de voir des points positifs en ce moment, mais nous le faisons. Je suis heureux d’être avec Ducati et de relever ce défi, je crois que nous réussirons. 
»

Stay tuned!

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de