La colonne à Jicé: L’arbitre est venu d’Avignon, pas de Tavullia



Bravo Monsieur Jicé, vous vous êtes encore planté hier en nous annonçant que Valentino Rossi serait assurément l’arbitre du duel Viñales-Marquez. C’est un autre pilote Yamaha qui a tenu ce rôle ce vendredi. Et il est Français…

Déjà, les thuriféraires d’hier – enfin, d’il y a un mois, au Qatar – avaient tourné leurs vestes, pour redevenir de tristes censeurs. Parce qu’il n’est jamais aisé d’être un penseur sur le long terme…

Déjà, un nouveau discours se faisait entendre dans le paddock, parmi les spécialistes: «C’est dommage mais, malheureusement, dès que nous serons de retour en Europe, la différence entre les teams officiels et les autres se fera chaque quinzaine plus importante et Johann Zarco devra être très solide pour ne pas perdre les pédales…»

Oui, ils disaient déjà cela, comme s’il était agréable de s’auto-flageoler. Comme si le spécialiste qui se respecte se devait d’être masochiste et ne pouvait pas, tout simplement, laisser parler son cœur, ses sentiments. Et, pourquoi pas, pleurer de joie devant les exploits de ce rookie qui reste d’un calme olympien au cœur de la cohue qu’il a découvert depuis ses débuts fracassants en MotoGP.

Ce ne sont certes que deux séances d’essais libres. On sait aussi que Maverick Viñales a signé ses meilleurs chronos avec des pneus qui avaient déjà pas mal de tours. On devine bien sûr que Valentino Rossi et les autres ont surtout travaillé en vue de la course de dimanche, mais l’histoire est encore belle, celle de cette moto noire bardée de vert qui se place entre les deux plus rapides pilotes actuels. Premier représentant Yamaha du jour, tout cela sans jamais déroger à sa philosophie, à ce mode de fonctionnement qu’il a appris avec Laurent Fellon et qui, comme il l’a confié dans une interview dont nous vous proposerons la version complète en début de semaine: «Même si je n’ai pas performer comme certains l’auraient voulu à certaines périodes de ma carrière, je constatais à chaque fois que je faisais des progrès. Et c’était très motivant.»

Comme la performance de l’arbitre du jour est très motivante. Messieurs les Espagnols, vous êtes prévenus: il y aura peut-être bien deux arbitres de votre duel. Dont l’un vient d’Avignon…

Stay tuned!

Rejoignez-nous sur Facebook

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de