#AmericasGP, Rossi : « depuis le Qatar, j'étais optimiste. J'étais peut-être fou »



Hier, à Austin, Valentino Rossi ne s’attendait certainement pas à recevoir un aussi beau cadeau de la part de son équipier, Maverick Viñales, puisqu’en tombant, l’espagnol offrait sur un plateau d’argent la tête du Championnat à son équipier.

«Cette première place c’est une grande surprise pour tout le monde, mais surtout pour moi (rires). Je ne sais pas pourquoi mais depuis le Qatar, je suis optimiste, peut-être que je faisais comme les fous qui voient tout positif quand ils sont désespérés.
Je ne m’attendais pas à rentrer en Europe avec la première place, même si avec seulement trois courses disputées, cela ne signifie pas grand chose et que je sais qu’il sera difficile de défendre cette position. Mais cela reste une grande satisfaction.
 »

C’est évidemment une très bonne opération avant de revenir en Europe et disputer des courses sur des circuits qu’il apprécie particulièrement comme Barcelone, Jerez, le Mugello, Assen…

Et comme il le signalait, c’est une belle petite revanche pour lui de retrouver la tête du classement après l’avoir abandonnée en 2015 à Sepang.

« Mon objectif à chaque fois que je commence une saison est de gagner une course, maintenant je dois juste profiter de ce moment. Une belle partie de la saison arrive avec beaucoup de pistes que j’apprécie et où j’ai beaucoup de souvenirs fantastiques. De plus sur ces circuits vous pouvez sentir l’atmosphère réelle du MotoGP.
Cela ne m’était plus arrivé depuis le Grand Prix de Malaisie en 2015, depuis cette fin malheureuse de 2015. De ce point de vue c’est une revanche, la fin d’un mauvais moment. 

J’ai 23 points de plus que l’an dernier, c’est mon meilleur résultat à Austin et en plus en n’étant pas trop loin de Marquez. C’est curieux, parce qu’en 2016, cette course ci et le Mugello avaient été un carrefour du championnat et j’avais pris la mauvaise direction. »
L’italien a su limiter la casse et faire le gros dos pendant qu’il tentait de comprendre la Yamaha avec son équipe. C’est désormais chose faite… au meilleur moment probablement !

« Les difficultés de début de saison nous étaient imputables, à moi et à mon team, nous avons pris plus de temps pour trouver comment piloter et régler cette moto. Maintenant, elle me plaît, j’ai pu attaquer Crutchlow en Argentine et ici, Pedrosa en fin de course, contrairement à ce qui m’arrivait l’année dernière. »

Bien entendu, Rossi est également revenu sur l’incident qui l’a opposé à Johann Zarco et dont nous vous avons déjà parlé hier.
« Je ne pense pas que la sanction était juste : soit j’allais tout droit soit nous nous touchions et on tombait tout les deux. Le problème n’est pas été la décision de la Direction de la course, mais Zarco. Il est rapide, il pilote bien, mais ce n’est pas le Moto2, vous devez dépasser d’une autre manière. Il était trop en retard, il doit rester plus calme. »
Tout est dit…
Stay tuned!

Rejoignez-nous sur Facebook

Photo : VR46

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de