#AmericasGP, Dovizioso : « nous n’avons pas un plan clair pour sortir du tunnel … »



En terminant sixième et neuvième à respectivement 14 et 18 secondes des leaders, on peut dire que la course des pilotes Ducati aura été d’une morosité totale.

Et c’est d’ailleurs un Andrea Dovizioso négatif et extrêmement découragé qui se présentait à l’interview d’après course.

« Cette course a été un désastre vu les résultats obtenus dans le passé et les attentes formulées pour cette course en Amérique. Dommage, parce que j’espérais quelque chose de mieux, notamment en ce qui concerne l’usure des pneus, puisque l’année dernière, nous avions été compétitifs. Ce week-end nous avons souffert de ce côté-là et c’est idem en ce qui concerne la vitesse, mais cela, je le savais.

C’est difficile d’avoir une explication précise sur ce qui ne fonctionne pas. Je sais quels sont nos points forts et nos faiblesses mais clairement, après les tests je m’attendais à être plus compétitif. Les problèmes sont les mêmes que d’habitude. »

L’Italien n’est pas tant effrayé par ce résultat décevant que par le manque de perspective et de solution pour sortir de la crise.

« Maintenant, nous allons à Jerez. Tout est possible mais ce qui se passe en ce moment n’est pas bon, nous ne sommes certainement pas aussi compétitifs que nous ce que voulions.

Malheureusement, pour sortir du tunnel, nous n’avons pas un plan clair et c’est l’aspect le plus important. Maintenant, il est temps de nous mettre autour d’une table et de parler de l’avenir, parce que nous sommes une équipe officielle et on ne peut pas se permettre de telles performances.

Nous devons parler de l’avenir. Que ce soit jusqu’à la fin de saison ou même de l’année prochaine. N’ayant pas un plan en main, je ne peux pas prédire combien de mois seront nécessaires pour apporter des changements déterminants. Nous parlerons de tout à 360 degrés. Il y a plusieurs problèmes qui doivent être résolus. Les résultats de ces trois courses sont une douche froide.

Nous sommes revenus au niveau de 2015. Permettez-moi d’être clair, je ne veux pas dire que la situation est désastreuse parce que je dois être serein dans mes déclarations, étant donné que cela n’a pas de sens de repartir à zéro et de se fâcher. Je suis le premier à savoir où sont les limites et il faut travailler. »

Ajouter quelque chose à cela ne pourrait être que superflu !

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Source : GPOne

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de