Andrea Iannone détaille ses difficultés et apporte de l'eau à notre moulin



Hier, suite à une interview accordée à SKY par Andrea Iannone, dans laquelle il exprimait tout son désarroi face à son incpacité à exploiter la Suzuki, nous nous étions posé quelques questions.

Nous avions alors écrit : « on connaît beaucoup d’exemple de pilotes élevés au soleil levant et qui viennent se casser les dents sur la machine italienne … Hayden, Crutchlow, Rossi, Melandri et le prochain est peut-être le quintuple Champion du monde, Jorge Lorenzo … en revanche, on ne connaît qu’un seul exemple inverse (bien qu’il ait commencé sa carrière chez LCR et donc sur une Honda) et c’est bien entendu Casey Stoner. L’Australien a évidemment réussi à gagner avec la Rossa et avec Honda mais Stoner, qu’on l’aime ou pas, c’était un phénomène.

Dani Pedrosa déclarait d’ailleurs il y a quelques jours à son sujet : « Casey Stoner, un phénomène. Il n’a pas besoin de routine. Il montait sur la moto et il était en mesure d’être directement à 100%. »

Iannone a grandi sur une Ducati, moteur puissant, châssis moyen comme le déclarait encore récemment Jorge Lorenzo. L’Italien a donc dû développer un pilotage exploitant au maximum la vitesse de sa machine et en oubliant la maniabilité et la vitesse de passage en courbe.

Or, la Suzuki a les caractéristiques inverses avec une partie cycle exceptionnelle et un moteur moins puissant que celui de sa rivale italienne.

Si tout semble indiquer que lorsque vous avez longtemps connu les motos japonaises il est difficile de passer sur l’italienne, pourquoi n’en serait-il pas de même dans la situation inverse ? Iannone doit-il « dépolluer » son pilotage, repartir de zéro ou presque ? »

Vous avez alors été nombreux à abonder dans notre sens et au final, nous pensons qu’il n’y a pas lieu d’être plus sévère avec Iannone qu’avec Lorenzo car bien qu’inversée, ils vivent des situations parfaitement identiques.

Et les réponses à ces questions, elles sont venues de la bouche du pilote lui-même qui, dans une excellente interview de GPOne, une de plus, a largement répondu à nos interrogations.  

« En regardant les courses l’année dernière, j’ai vu que Maverick était rapide, mais ne dépassait pas. Cela m’a semblé étrange car en fait, avec Yamaha il a prouvé qu’il était un attaquant. Moi aussi, avec la Suzuki, j’ai ce même problème, or, les dépassements ont toujours été mon point fort.

Je ne sais pas être efficace au freinage et arrêter la moto comme je le voudrais. Mais la moto a aussi beaucoup de qualités : je pense qu’elle a la meilleure vitesse en milieu de virage, une agilité impressionnante et un grand grip à l’angle d’inclinaison maximal. Ensuite, il y a d’autres choses qui doivent être améliorées, en ce compris mon adaptation à la machine.

Bien entendu, avec la Ducati, au bout de quatre ans, je savais comment l’utiliser à 110% et pour le moment, je ne suis pas à ce niveau avec la Suzuki. Seuls les kilomètres peuvent améliorer cet état des choses. Je peux vous assurer que la situation n’est pas grave. »

Dans le même entretien, Andrea Iannone est également revenu sur le fameux épisode du pneu avant et la soi-disant plainte formulée par Rossi et lui-même au manufacturier tricolore.

« Avec Valentino, nous ne nous sommes pas plaint des pneus Michelin mais nous avons simplement les idées claires. Michelin, l’année dernière, a fait un travail de développement incroyable et impressionnant, je les ai souvent complimentés. Mais cette gomme ne m’a jamais plu depuis le moment où je l’ai utilisée à Sepang, en fait j’étais tombé deux fois.

La Suzuki fait énormément travailler les pneus et nous souffrons avec ce pneu avant, il bouge de trop. Lors des tests de Jerez nous allons essayer à nouveau l’ancienne gomme et cela nous aidera certainement à éliminer un certain doute, je suis convaincu que nous allons résoudre beaucoup de choses. »

Stay tuned!

Rejoignez-nous sur Facebook

Source : GPOne

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de