#SpanishGP, Valentino Rossi : son leadership, le test au Mans et son avenir

Hier, à l’occasion de la conférence de presse, les journalistes ont abordé quelques sujets avec Valentino Rossi et notamment son étonnant leadership après trois courses.

Etonnant parce que pas spécialement en adéquation avec son discours et ses résultats hivernaux, étonnant aussi parce que d’autres pilotes semblent plus rapides que lui et étonnant enfin parce qu’à 38 ans, l’italien a une nouvelle fois su se réinventer face à l’arrivée d’un autre prodige, son équipier Maverick Viñales.    

« Le secret de mon leadership ? Éviter les chutes, c’est ce que je l’ai toujours dit depuis le début du Championnat. J’y suis parvenu pendant les trois premières courses, mais cela ne fait jamais que trois courses. J’essaie de piloter mieux, d’utiliser chaque session ainsi que mon expérience pour développer la moto et la préparer pour le dimanche. M’amuser et faire de bonnes courses, en fin de compte, c’est mon objectif »

Autre sujet important, le test manceau de mardi au cours duquel Rossi était censé essayer la nouvelle ancienne’ gomme Michelin (dont il n’a pas dit un mot) et surtout fournir des renseignements à Michelin sur le niveau de grip du nouvel asphalte manceau.  

« Au final, Le test du Mans était bon dans le sens où le matin, cela semblait être un jour perdu. Nous avons bien fait de choisir de rouler parce que nous avons pu le faire sur le mouillé et sur le sec.

Ils ont fait un excellent travail au niveau de l’asphalte. Il n’y a presque pas de trous. Il y a beaucoup d’adhérence. Nous avions beaucoup de choses à essayer. C’était intéressant d’aller là-bas avant la course et c’était important pour Michelin parce qu’ils étaient inquiets au sujet du nouveau revêtement ».

Enfin, il est également revenu sur la question qui a fait l’actualité de cette semaine : que fera Valentino Rossi après 2018 ? C’est ainsi qu’il a évoqué son avenir en tant que pilote mais également en tant que propriétaire de team.  

« La chose importante est que Yamaha me donne la moto pour toujours être compétitif. J’ai deux ans de contrat, donc la saison prochaine, nous déciderons de notre avenir.

J’ai vraiment apprécié la proposition de Carmelo Ezpeleta (ndlr le patron de la Dorna a évoqué la possibilité d’ajouter des licences MotoGP au cas où Rossi voudrait monter un team), mais pour le moment je n’ai pas l’intention de monter une équipe en MotoGP. Peut-être dans dix ans, quand j’aurai vieillis. Mais pour l’instant, je préfère me concentrer sur les jeunes pilotes. »

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de