#SpanishGP, Moto2 : Marquez aussi signe sa première !



Si en début de weekend, certains sites météo avaient annoncé la possibilité d’une course Moto2 sous la pluie, il n’en était rien puisque c’est sous un ciel très légèrement couvert que les feux rouges de la piste s’éteignaient.

Si Morbidelli semblait vouloir pointer le bout de sa roue avant devant celle de son équipier et poleman, Alex Marquez, c’est pourtant bien l’espagnol qui prenait le holeshot.

Les positions de la grille de départ étaient donc respectées puisque c’est Dominique Aegerter qui prenait la troisième place.

Le suisse était malgré tout sous pression puisque Xavi Vierge, l’étonnant pilote Tech3 qu’on annonce déjà chez VDS en 2018, le passait dès le second virage.

Toutefois, le temps de passer et de repasser, il était déjà trop tard puisque lorsqu’Aegerter récupérait la troisième place, les pilotes VDS étaient déjà partis.

On les voyait donc s’envoler vers un doublé facile mais c’était sans compter sur la grosse erreur de Morbidelli qui, un tour après avoir récupéré le leadership suite à une mauvaise trajectoire de Marquez, chutait à 17 boucles de l’arrivée.

L’italien déroulait donc le tapis rouge pour son équipier qui, fort logiquement, filait tout droit vers une victoire bien méritée, la première de sa carrière en catégorie intermédiaire.

Le spectacle, du moins si on peut parler de spectacle, se déroulait derrière où c’est le surprenant Peco Bagnaia, qui emmenait le peloton après avoir bouclé le premier tour à la septième position.

L’ancien pilote Mahindra, qui est d’ailleurs le seul à avoir réussi à s’imposer avec cette marque, confirme tout le bien qu’on pensait de lui et dès sa quatrième course, décroche un premier podium après avoir résisté à la pression de Pasini pendant une bonne partie de la course.

Pasini rêvait du podium, il doit finalement se contenter de la quatrième place après que Miguel Oliveira, remonté de la sixième position l’ait finalement doublé à trois tours de l’arrivée.

L’Italien a d’ailleurs bien failli encore perdre une place puisque Luca Marini, remonté de la dixième place, ne terminait qu’à quelques millièmes.

On regrettera tout de même le grand strike de Corsi qui est venu mettre un terme à la belle aventure de Xavi Vierge, le pilote Tech3. L’italien perdait l’avant et emmenait Vierge et Nakagami dans sa chute.

Tom Lüthi n’a pas réussi une belle course, il est huitième, mais pourtant il fait une bonne opération puisqu’avec la chute de Morbidelli, il se rapproche à 11 points.

Dominique Aegerter est finalement septième, Fabio Quartararo seizième et Xavier Siméon dix-neuvième après avoir tiré toutdroit au bout de la ligne droite des stands.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de