Cecchinello pense aussi à Bagnaia



Il y a quelques jours, le grand patron de la Dorna, Carmelo Ezpeleta avait rappelé que les licences pour la catégorie reine était actuellement bloquées à 23 licences plus une au cas où LCR déciderait d’aligner une seconde machine en 2018.

Et pour monter sur cette seconde machine, Lucio Cecchinello n’avait pratiquement qu’un nom à la bouche, Franco Morbidelli puisqu’en plus d’être tripe vainqueur cette saison, le jeune homme présente également l’avantage d’être italien, ce qui n’est pas pour déplaire au sponsor principale, italien lui aussi, de la structure.  

Pourtant, depuis quelques jours, le patron de l’écurie italienne, a sorti un autre nom de son chapeau, la révélation du Grand Prix d’Espagne, Francesco Bagnaia.

Si Morbidelli semble toujours être le premier choix de Cecchinello, il présente l’inconvénient pour lui d’être sous contrat avec Marc VDS et, comme le rappelait Michael Bartholemy, le team manager de la structure belge : « lorsque nous avons conclu le contrat avec Franco, il a toujours été clair que c’était un accord portant sur deux ans pour le Moto2 et sur deux saisons en MotoGP. La seule chose qui puisse mettre un terme à ce contrat serait une offre d’une écurie factory sur une moto d’usine. »

Dès lors, puisque le déloger de chez VDS risque d’être compliqué, GIVI et LCR se mettent doucement à explorer la piste Bagnaia.

« Notre sponsor GIVI aimerait que notre second pilote soit un Italien. Visenzi, le responsable de GIVI apprécie Morbidelli mais il est vrai que Bagnaia roule aussi très bien. »

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Source : Speedweek

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de