#FrenchGP, Miller : silence, ça pousse !



Jack Miller, c’est l’histoire d’un gamin pétri de talent mais qui, en quelque sort, a été un objet de laboratoire pour Honda.

Attention, ici, nous ne portons pas de jugement car doucement mais sûrement Jack Miller progresse mais il faut bien avouer qu’en le faisant passer directement du Moto3 au MotoGP, Honda a pris un énorme risque.

L’australien est un peu comme un arbuste qu’il faut tailler, rempoter et soigner pour qu’il devienne beau et fort… et son premier temps en FP1 et son excellente FP2 d’aujourd’hui témoignent certainement de ses progrès et, espérons-le, du bien-fondé du pari de Honda. Silence, ça pousse !

« Je suis très content de finir la première journée au Mans, au sommet de la feuille des temps. C’est la meilleure façon de tourner la page après nos malheurs de Jerez. Je suis d’autant plus satisfait que j’ai roulé vite dans toutes les conditions. La séance de cet après-midi a été elle aussi positive car j’ai fait 24 tours avec les mêmes pneus Michelin pluie et j’ai pu conserver un très bon rythme tout le long. Je me suis arrêté un peu plus tôt car il y avait pas mal d’eau et la moto avait tendance à partir en aquaplaning. J’aurais pu rouler plus vite si j’avais passé des pneus neufs comme l’ont fait certains pilotes et je n’en ai pas ressenti le besoin après avoir fait un super chrono ce matin. »

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de