#FrenchGP, Rossi : « C’est dommage mais je n’ai jamais été aussi fort avec cette moto »



La course et le weekend de Valentino Rossi aurait dû lui permettre de définitivement tourner la page du revers de Jerez et jusqu’à six virages de l’arrivée, le scenario était parfaitement respecté.

Malheureusement pour lui, c’est à ce moment qu’il commettait une première erreur qui l’obligeait à élargir et laisser repasser Viñales.

Il insistait et chutait quelques virages plus loin abandonnant ainsi toutes ses chances de ramener sa première victoire de la saison.

De premier virtuel avec un écart plus important à troisième au classement général, on pourrait croire que Rossi a tout perdu ce weekend pourtant, l’italien s’évertuait à tirer le positif de cette fin de semaine en concluant que malgré cette chute, il n’avait jamais été aussi rapide avec cette machine.  

« Avec l’équipe nous avons vécu le meilleur week-end de la saison, j’ai été compétitif aussi bien sur le sec que sur piste humide mais surtout, je l’ai été en course. C’était très difficile, le rythme était très élevé, mais je me sentais bien, je pouvais attaquer.

Et puis j’ai commis une erreur au virage 6 dans lequel je suis entré un peu plus vite, peut-être un kilomètre heure, mais cela a suffi pour devoir élargir.

Viñales m’a dépassé mais je savais que j’avais encore la chance de pouvoir répondre, j’étais rapide, en particulier dans le dernier secteur de la piste. Je n’ai pas compris ce qui est arrivé, même en regardant les données, j’ai perdu l’arrière. Je n’avais pas l’impression d’être au-delà de la limite, mais mon idée est que quand vous tombez c’est que vous avez commis une erreur. La plus grande erreur a été celle du virage 6, la deuxième et la chute ne sont que des conséquences.

C’est dommage de rentrer à la maison avec un zéro, tant pour la victoire que pour le championnat. Après, cela reste un week-end où tout s’est bien passé, ce qui est important pour les prochaines courses. Je n’ai jamais aussi bien roulé sur cette moto.

Ce fut une course parfaite, je sentais l’odeur de la victoire jusqu’à six virages de la fin. Je n’ai même pas réussi à redémarrer la moto, j’aurais pu prendre quelques points.

Il y a des jours où vous sentez que vous pouvez gagner et vous devez essayer, sinon vous ne vous sentez pas en paix avec vous-même. Aujourd’hui, j’ai essayé parce que je le répète, je n’avais jamais roulé aussi fort avec cette moto et j’espère bien que cela se reproduira lors des prochaines courses.

Malheureusement, la course se termine à 14h45 et cela ne sert à rien d’être bien tout le week-end si c’est pour commettre une erreur à 3 virages de la fin. C’est le sport. »

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de