Le cauchemar d’Andrea Iannone continue !



Il y a quelques semaines, juste avant Jerez, il avait décrit sa situation chez Suzuki comme cauchemardesque.

En proie à des problèmes récurrents sur sa Suzuki GSX-RR, l’italien ne trouve pas les parades que la saison dernière, Maverick Viñales avait fini par trouver au guidon de sa machine.  

Dixième au Mans, c’est également le meilleur résultat que l’italien pouvait viser s’il voulait terminer la course : « Au Mans, je ne poussais à la limite parce que si j’avais poussé un peu plus, je serais tombé. Et pour moi, il était très important de terminer la course, de prendre quelques points. J’ai terminé 10ème, je ne suis évidemment pas content de cette position, mais c’est le résultat final. Nous verrons plus tard.

Nous n’avons pas que le patinage comme problème, il est également très difficile de réduire notre vitesse à partir du point de freinage. Sur la première partie de la course, avec le réservoir plein, nous n’accélérons pas correctement et puis, tour après tour, mais après les cinq ou six premiers, la situation s’améliore. »

On se souvient des difficultés affichées la saison dernière par Maverick Viñales au moment de dépasser ses concurrents. Si on avait parfois mis cela sur le compte de son style de pilotage, les difficultés actuelles de Iannone dans ce domaine confirme plutôt les problèmes de la moto d’Hamamatsu car on peut difficilement accuser Andrea Iannone d’être un frileux du dépassement !  

« C’est un peu étrange. C’est très important que nous comprenions bien cette situation. Mais nous devons également comprendre le problème avec l’avant car il est très difficile de réduire ma vitesse en le début du freinage et l’arrivée sur l’angle. Lorsque j’attaque l’entrée, la moto n’a pas énormément réduit sa vitesse et j’arrive toujours trop vite. J’espère que nous allons améliorer cela à l’avenir.

Du coup, ça devient très difficile de dépasser parce que sur le point de freinage, je ne suis pas fort et quand je reprends la moto je perds aussi beaucoup de temps, en particulier sur la première partie de la course et c’est pour cela qu’il est très difficile pour nous de dépasser.

Le Mans a été un weekend compliqué pour nous. La situation est compliquée, mais nous n’abandonnerons pas parce que nous sommes un groupe fort, un groupe solide et nous essayons de nous améliorer à chaque course, à chaque séance et nous nous concentrons sur l’avenir.

A chaque course cette année, nous avons roulé plus vite et nous avons amélioré le temps au tour par rapport à l’année dernière. Il est important que nous nous améliorions davantage parce que tout le monde roule plus vite et nous ne nous sommes pas suffisamment amélioré depuis l’an dernier. Nous sommes plus rapides mais nous avons besoin de plus. »

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de