#ItalianGP, Moto2, course : stratosphérique Pasini, 8 ans après !

Huit ans après son dernier succès, Mattia Pasini a renoué avec la victoire au Mugello. Il remporte un Grand Prix d’Italie de toute beauté, à l’issue d’un combat des plus spectaculaires avec Alex Marquez et Thomas Lüthi.

Il y a des Grands Prix qui marquent une saison. En catégorie Moto2, celui d’Italie fait d’ores et déjà partie des plus beaux de l’année. Et pour cause : Mattia Pasiji l’a emporté, au terme d’un duel titanesque face à Alex Marquez et Tom Lüthi. En 2009, il y a 9 ans, il s’était imposé sur la même piste du Mugello en 250cc, face à un certain… Marco Simoncelli.

Si le poleman Franco Morbidelli fait le holeshot, il est quasi-immédiatement débordé par un Mattia Pasini des grands jours. Alex Marquez est aussi dans le coup. Derrière, deux candidats au podium ne terminent pas le premier tour : sur un freinage trop ambitieux, Lorenzo Baldassarri décroche de l’arrière et emmène avec lui le malheureux Takaaki Nakagami, décidément poursuivi par le mauvais sort. Lüthi rejoint les trois leaders pour former un groupe de 4.

Petit à petit, le quatuor Pasini-Marquez-Morbidelli-Lüthi prend ses distances et se met à l’abri. Pas extrêmement à l’aise au Mugello, Morbidelli est le premier à craquer et sort du podium au profit d’un Lüthi survolté. Le Suisse repousse même, en 1’52.084, le record du meilleur tour en course détenu depuis 2015 par Esteve Rabat (1’52.530). Ils ne sont donc bientôt plus que trois à se battre pour le succès.

À 7 boucles de l’arrivée se tient une première passe d’armes entre les trois leaders au bout de la ligne droite, mais Pasini tient bon. Un tour plus tard, Marquez retente et prend les commandes… avant de subir à nouveau les foudres de Pasini, spectaculaire dans ses dépassements. Lüthi s’en mêle quelques virages plus tard ; la baston est lancée. Le Suisse semble lâcher prise, alors que Pasini et Marquez s’échangent le leadership, mais il revient finalement à 2 tours du drapeau à damiers. Et prend la tête à l’entame du dernier, alors que Pasini se retrouve troisième.

Mais l’Italien ne veut rien lâcher, et dépasse coup sur coup Marquez et Lüthi avant de fermer toutes les portes. Le pilote Italtrans sort en tête du dernier virage et conserve les commandes jusqu’à l’arrivée, franchie premier pour 52 petits millièmes. À bientôt 32 ans, il décroche la 11ème victoire de sa carrière, huit ans après son dernier triomphe ici-même, au Mugello. Lüthi décroche son cinquième podium en 6 courses, Marquez son second de l’année devant son coéquipier Morbidelli.

Derrière, Miguel Oliveira complète le top-5 alors que Luca Marini remporte la bagarre pour la sixième place. Son compatriote Francesco Bagnaia, rookie, était à la lutte avec, mais il a malheureusement chuté à quelques kilomètres de l’arrivée. Le Suisse Dominique Aegerter termine ainsi septième. Pour son retour à la compétition, Brad Binder prend une bonne dixième place à une demi-seconde de Jorge Navarro, auteur de son premier top-10. Le point du 15ème revient au Belge Xavier Siméon. Fabio Quartararo finit lui 18ème, mieux qu’en qualif’.

Au championnat, Franco Morbidelli est toujours au premier rang. Il perd quelques longueurs mais, quatrième en Italie, limite les dégâts sur une épreuve du Mugello où il n’était pas en mesure de se battre devant. Thomas Lüthi reste dauphin et compte désormais 13 points de retard, alors qu’Alex Marquez revient à 35 unités. Miguel Oliveira conforte sa quatrième place. Le vainqueur Mattia Pasini fait une énorme opération puisqu’il passe de la 13ème à la 6ème position.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de