#ItalianGP, MotoGP : de l’enfer au paradis, Dovizioso pour une victoire 100% verte, blanche et rouge

Ce matin, Andrea Dovizioso n’avait bouclé que deux tours lors du warm-up en raison d’une intoxication alimentaire. Lui qui avait déclaré la veille pouvoir lutter pour la victoire contre les Yamaha se retrouvait donc dans une situation angoissante puisque physiquement fortement diminué.

Et le départ de ce Grand Prix d’Italie semblait confirmer ses interrogations puisqu’il rétrogradait de quelques places.

Rossi lui, en revanche, prenait un départ tonitruant et signait le « hole shot » avec, derrière lui, Viñales et un certain Jorge Lorenzo qui donnait l’impression de pouvoir rivaliser.

L’impression se confirmait d’ailleurs le tour suivant lorsqu’il utilisait au mieux la puissance de sa machine pour se défaire de tous ses adversaires et passer en tête.

Rossi répliquait la boucle suivante, le temps de deux virages et c’est encore une fois l’espagnol qui venait reprendre lui reprendre le leadership.

Toutefois, le bonheur n’était que de courte durée puisque Viñales en tête, Rossi, mais aussi Dovizioso le repoussaient inexorablement.

Lorenzo reculera d’ailleurs encore pour terminer finalement derrière Zarco, septième, Marquez sixième et Bautista cinquième.

En tête de la course, Viñales emmenait Rossi et Dovizioso. On pensait alors que la course allait se disputer entre ces trois hommes mais c’était sans compter sur le retour de Petrucci qui, tour après tour, venait se replacer.

Petrux passait d’abord Rossi et à 6 boucles de l’arrivée et profitait même d’une erreur de Viñales pour se placer en seconde position.

Ces petites erreurs des uns et des autres profitaient à Dovizioso qui, dixième après dixième, s’envolait vers une victoire que plus personne n’allait lui contester.

Rossi faisait illusion suite à l’erreur de Viñales mais il devait baisser pavillon et se contenter de la quatrième place. Un bon résultat compte tenu de sa blessure de la semaine dernière mais peut-être un peu décevante si on prend en compte sa journée d’hier.

Viñales, de son côté, revenait sur Petrucci et tentait même dans les deux derniers tours de revenir sur Dovizioso.

Toutefois, voyant l’écart qu’il avait sur Rossi, mais aussi sur Marquez, l’espagnol relâchait la pression et se contentait de la seconde place.

Desmo Dovi passait donc de l’enfer du matin au paradis de l’après-midi pour cueillir sa seconde victoire sur la Ducati et offrir à l’Italie sa troisième victoire de la journée.

Andrea Iannone, huitième dans le dernier tour, commettait une erreur et rétrogradait au dixième rang derrière Pirro.

Dani Pedrosa harponnait Cal Crutchlow dans le dernier tour et perdait gros dans l’aventure lui qui, avant ce Grand Prix, occupait la deuxième place du général.

Sylvain Guintoli est dix-septième et Loris Baz termine finalement à la dix-huitième place.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook     

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de