#ItalianGP : Une victoire pour Ducati… Dall’Igna pense au programme

Le Grand Prix d’Italie aura été un succès presque total pour les hommes de Gigi Dall’Igna, le grand patron de Ducati corse, puisqu’en plus de cueillir la victoire avec Andrea Dovizioso, Danilo Petrucci, troisième et Alvaro Bautista, cinquième, donnait au top 5 une coloration italienne bien prononcée.

Cerise sur le gâteau, avec cette victoire, Andrea Dovizioso chaparde la seconde place au classement général qui semblait pourtant promise à Valentino Rossi.

Pourtant, deux bémols viennent tempérer les ardeurs du général Dall’Igna. La première est qu’après une bonne course à Jerez, ses Desmosedici arrivaient en Italie après une course compliquée au Mans et que, comme le rappelait Andrea Dovizioso, « rien ne sert de gagner si c’est pour terminer à 20 secondes la semaine suivante ».

La seconde, c’est évidemment que Lorenzo, la recrue phare de l’été, ne s’adate pas vraiment à cette machine et qu’avec lui, on est encore loin du niveau d’exigence placé en lui.

Dès lors, la méthode Dall’Igna est simple…faire comme si de rien n’était et travailler.    

« C’est vrai que nous avions effectué des tests au Mugello, cependant, nous étions seuls sur le circuit et nous n’avions pas de référence. Par conséquent, c’est difficile de comprendre la compétitivité de la moto, même si après ces essais j’étais optimiste.

En ce moment, je ne veux pas raisonner en termes de titre car dans mon esprit, il n’y a que Barcelone où je ne sais pas si nous pourrons répéter la performance du Mugello même si d’une certaine façon, c’est un circuit qui s’en rapproche un peu. Mais il faut souligner qu’en Catalogne le niveau de grip est plus faible et que c’est un aspect qui va rendre les choses plus compliquées.

Nous avons juste besoin de travailler et faire comme si de rien n’était. Il existe un programme d’évolutions qui a subi des changements ces derniers mois, étant donné que les résultats obtenus ne reflètent pas les attentes. C’était merveilleux de voir Danilo disputer une course fantastique, comme Bautista. Voir trois Ducati dans le top cinq était agréable, mais nous savons que nous avons des adversaires compétitifs. »

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de