Jicé vous regarde… Chicanes à la chicane

 

Chaque jour qu’il passe dans le paddock, Jicé propose aux lecteurs de gp-inside.com un petit pamphlet de très exactement 999 signes – allez savoir pourquoi? – sur un sujet qu’il choisit au gré de ses humeurs.

L’idée était honorable: faire quelque chose pour que, il y a douze mois, Luis Salóm ne soit pas mort pour rien. Formule connue, même si les mots font toujours mal. L’expérience de l’an dernier – on avait alors utilisé la chicane du circuit F1 – n’ayant pas fait l’unanimité, il a fallu revoir sa copie. En bien? Non, juste en moins mal. Et encore, pas sûr: la chicane est trop étroite, avec deux changements d’asphalte. Pire, on a vu – Alvaró Bautistá, puis Baz – que lorsqu’un pilote y tombait, sa moto restait au milieu de la piste. Avec tous les dangers qu’on imagine.

Sourire au cœur d’une ambiance tendue, c’est «Jackass» Miller qui a évité le problème. C’était hier matin, lors de la première séance d’essais libres: l’Australien a ignoré le nouveau tracé et emprunté pendant plusieurs tours celui de la course 2016. Jusqu’à ce que Marc Marquez, par de grands signes, lui propose de le guider dans cet entrelacs de lignes blanches. Comme quoi on peut parfois se chicaner gentiment à la chicane.

Stay tuned!

Rejoignez-nous sur Facebook

 

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de