#DutchGP, Rossi : « le nouveau châssis n’est pas notre dernière carte »

Valentino Rossi n’était pas invité à la conférence de presse du Grand Prix des Pays-Bas et c’est en soi déjà un évènement puisque cela ne se produit que très rarement.

Cette absence est pourtant bel et bien révélatrice de la saison du transalpin puisque s’il est loin d’être décramponné au Championnat, ses difficultés l’ont poussé vers des résultats tout aussi inhabituels que cette absence.

8ème à Barcelone, 10ème à Jerez, le Dottore a rarement vécu une saison aussi compliquée. En cause, un châssis 2017 qui, depuis Valence, ne lui donne pas satisfaction.

Qu’à cela ne tienne, Iwata lui en a apporté un nouveau lors des tests en Catalogne et les premières impressions ayant été bonnes, c’est avec celui-là qu’il disputera la course des Pays-Bas.     

« Barcelone a été un bon test, nous avons bien travaillé. Ces deux jours d’essais sont arrivés à un moment important de la saison et sur une piste où nous avons rencontré des problèmes. La première impression sur le nouveau châssis a été bonne et maintenant je suis très curieux de l’essayer ici, sur une piste totalement différente et dans une situation réelle de course.

Assen et l’Allemagne seront deux courses très importantes pour voir si avec ce nouveau châssis, nous pouvons être compétitifs. Cette saison, nous avons souffert assez bien, je parle pour moi-même parce que j’ai rencontré plus de difficultés que Viñales. J’ai aussi disputé de bonnes courses, mais cela a toujours été difficile.

Comme je l’ai dit, lors des tests à Barcelone, j’ai eu un bon feeling mais cette année nous avons vu que d’une piste à l’autre, mais aussi de jour en jour, les choses peuvent changer. Pour cela, nous devons confirmer ce châssis ici aux Pays-Bas et au Sachsenring, en gardant toujours un œil sur le chrono.

Nous avons plusieurs domaines dans lesquels nous pouvons encore travailler et nous améliorer et donc, si le châssis n’est pas notre dernière carte, j’espère sincèrement de faire un pas en avant, car après ces deux courses, nous serons déjà à la moitié de la saison.

Yamaha a travaillé sur le châssis 2017 dans le but d’améliorer la longueur de vie des pneus pendant la deuxième partie de course. Parfois, cela a fonctionné, parfois pas. Mon idée est que le châssis 2017 présente un peu plus de sous-virage que l’ancien. »

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de