#DutchGP, Lorenzo : « juste un mauvais jour, pas de catastrophe »

Même si ces dernières semaines, une amélioration des performances de Jorge Lorenzo se sont dessinées, le majorquin n’est pas à l’aise sur cette Ducati et à l’instar de Valentino Rossi sur la M1 (du moins avant l’utilisation du nouveau châssis) les résultats en dent de scie sont là pour le prouver.

Pour être devant, l’espagnol doit forcer et à Assen, malgré ses efforts redoublés, rien n’y a fait, il s’est qualifié vingt et unième et a terminé la course à la quinzième position.

Bien entendu, ce n’est un secret pour personne que Lorenzo n’aime pas la pluie et qu’elle est en partie la cause ces mauvais résultats mais si on s’en tient à ses performances sur le sec, force est de constater qu’elles étaient à peine meilleures puisqu’il clôturait la première journée à la quatorzième place.

Et puis, bien entendu, il avait été engagé en tant qu’homme providence, celui qui devait ramener le titre à la maison Panigale mais voilà que c’est son équipier qui occupe la tête du classement général avec deux victoires et à Assen, une remontée incroyable.

Evidemment, Dovi a beaucoup d’expérience sur cette Ducati et c’est une chose qu’il ne faut certainement pas perdre de vue mais il n’empêche que pour le moral, cette siruatuon doit tout de même être assez douloureuse.   

« Je n’ai pas été très rapide en général mais pendant la première partie de la course, j’ai été régulier, je récupérais des positions et je revenais sur le groupe devant moi. Avec l’arrivée de la pluie, cependant, mon rythme a considérablement baissé, en raison de plusieurs problèmes à la fois à l’avant et à l’arrière. Comme je n’avais rien à perdre, j’ai essayé de changer de moto. Mais la pluie a diminué d’intensité et j’ai dû me contenter de ma position. Malheureusement, dans ces conditions de temps variable, je ne pouvais pas être rapide. Ce fut une course difficile comme celles de 2014 et de 2016.

Ce matin, nous avions apporté quelques changements de réglages pour trouver plus de stabilité dans les virages rapides, et la situation s’est légèrement améliorée. Je l’ai remarqué en course mais malgré tout, il restait beaucoup de points où je souffrais vraiment beaucoup comme par exemple au virage deux ou dans le virage avant le dernier S. Pendant le week-end, nous n’avons progressé que dans certaines parties.

Il semble que nous vivons au jour le jour, mais il ne faut pas oublier que nous venions d’une bonne ourse où nous avions obtenu la deuxième position en qualifications et la quatrième en course. Aujourd’hui, en revanche, tout semble catastrophique. Nous ne devons pas être catastrophés, même si les choses ici ne sont pas bien passées, nous avons réussi à faire quelques kilomètres sur sec afin de progresser. Lors des dernières courses, nous nous sommes améliorés, donc nous pensons que nous pouvons faire la même chose au Sachsenring. Les résultats montrent la grande valeur de la moto qui peut faire des podiums et prendre des victoires. Je dois connaître la moto et être en mesure de trouver un set-up avec lequel moi aussi je peux être rapide. Nous devons considérer ce Grnad Prix comme un mauvais jour à mettre entre parenthèses. »

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de