Massimo Meregalli: "Après Barcelone, Yamaha a su réagir"



La mi-saison est arrivée et, au bilan de la trêve estivale, il ressort que ce championnat MotoGP est plus ouvert que jamais. Neuf courses, cinq vainqueurs et quatre leaders différents, telle a été la physionomie de cette première mi-temps. Pourtant, on donnait cette campagne acquise pour un Maverick Viñales étincelant durant l’intersaison et impressionnant en entame d’exercice. Mais cette année, la vérité du jour peut être le mensonge du lendemain…

Un adage qu’a eu l’occasion de vérifier l’usine Yamaha. Certaine de sa force au sortir des tests hivernaux, l’usine d’Iwata a ensuite vu ses certitudes fondre comme neige au soleil. Deux victoires d’abord pour Viñales au Qatar et en Argentine, puis une baisse de régime à Austin et à Jerez avant de se ressaisir au Mans et grimper sur le podium du Mugello. La Catalogne a été un calvaire et Assen un résultat blanc. Avant de partir en vacances, celui qui a lâché les commandes du championnat aux Pays-Bas s’est contenté d’une quatrième place en Allemagne.

Et Valentino Rossi ? Trois podiums d’entrée, une dixième place à Jerez, une chute au Mans une quatrième place devant son public, une huitième position en Catalogne, la victoire à Assen et un top 5 au Sachsenring.      

On le voit, c’est un parcours à la montagne russe qu’a vécu Yamaha, avec cependant un niveau le plus bas parfaitement identifié : Barcelone. Une échéance qui a fait bouger les lignes au sein de la marque aux diapasons, ainsi que l’avoue Massimo Meregalli : « des tests à la seconde course, nous étions ravis. Pouis on a commencé à rencontrer des problèmes à Jerez qui se sont imposés à Barcelone. Là, nous avons été incapables d’obtenir les résultats vus au cours des courses précédentes ».

« Nous avons su réagir très rapidement et c’est un point positif. On a ensuite gagné à Assen, ce qui a été important. Notre temps de réponse a été très bon. Nous savons où nous en sommes. Nous ne sommes plus en tête du championnat et c’est dommage. Mais nous sommes très près de la tête ».

 Le championnat est actuellement mené par Marc Márquez devant un Viñales à cinq longueurs tandis que Rossi est quatrième à dix points. Pour ce qui est de la réaction de Yamaha, elle s’est manifestée par deux jours d’essais intensifs sur le tracé de Catalogne qui avait fait tant souffert les M1 officielles lors du Grand Prix.

Un nouveau châssis est apparu, plus proche des exigences de Valentino Rossi. Pour autant, il est un fait que les versions 2016 de la Yamaha se comportent très bien voire mieux que le millésime 2017. Johann Zarco et Jonas Folger ne ratent pas une occasion pour nous en convaincre…

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de