Les vacances s'annoncent tristes pour Andrea Iannone



Décevant au terme d’une première parte de saison qui a révélé une Suzuki non moins déprimante, Andrea Iannone est de ceux qui avaient vraiment besoin de vacances en MotoGP. Venu de Ducati avec le statut d’un vainqueur potentiel, pour une moto laissée par un Viñales qui avait ouvert son palmarès, le nouveau duo promettait. Autant que le couple que Joe le Maniac a formé avec l’incandescente Belen Rodriguez. Hélas, force est de constater que l’osmose est encore à trouver.

Au championnat, Andrea Iannone est loin des espérances placées en lui: seizième et 28 points. On est effectivement loin du compte. L’équipier d’Alex Rins ne peut piloter comme il aimerait, et la tension pointe dans le box de bleus. On dit Iannone trop concentré sur sa belle et moins sur la bête des Grands Prix, Kevin Schwantz, ambassadeur pour la marque d’Hamamatsu l’égratigne dans ses commentaires… Bref, il était temps de prendre du recul.

Certes, mais ces vacances sont déjà presque gâchées à peine commencées. A l’écouter, le coeur n’est pas à faire la fête à Ibiza… « Je vais vivre les vacances les plus difficiles de ma carrière. Je ne suis jamais parti pour une trêve estivale avec autant de soucis. Cela me pèse beaucoup. Surtout quand vous n’aspirez qu’à avoir de bons résultats. Mais je ne me laisse pas abattre. C’est une leçon de vie et je vais essayer d’amener Suzuki au sommet ».

Et ce ne sera pas simple : « on essaie de développer la moto. L’an dernier, Suzuki bénéficiait d’un règlement avec moins de contraintes que maintenant. Mais la base est là et il faut la faire progresser. Même chez Ducati j’ai connu une passe difficile. C’était même peut-être pire. C’est comme si le cycle recommençait. J’ai confiance en Suzuki, je ne suis pas plus inquiet que ça ».

Andrea Iannone rappelle en effet que, jusqu’à ce que Viñales agrémente le palmarès de Suzuki, la marque bénéficiait des largesses du règlement accordées aux nouveaux venus. Celles-là même qui sont actuellement le quotidien d’Aprilia et de KTM. Quant à l’inquiétude, il s’agit de cette idée d’une fin d’aventure prématurée avec la GSX-RR. Le bail entre Iannone et Suzuki est de trois ans.    

Stay tuned !      

Rejoignez-nous sur Facebook

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de