Livio Suppo tire quelques grandes lignes



La première moitié de la saison étant terminée, les pilotes MotoGP sont désormais parti en vacances avec de plus ou moins bons sentiments en fonction de leurs performances lors des neuf premières courses.

Chez Honda, le bilan est plutôt bon puisqu’avec trois victoires, deux pour Marquez et une pour Pedrosa, et sept podiums supplémentaires, les pilotes occupent actuellement la première et la cinquième place du classement tout en n’étant séparé que de 26 points.

La seule petite ombre au tableau est qu’au classement constructeur, c’est actuellement Yamaha qui, avec les belles performances des pilotes Tech3, caracole en tête et qu’au classement des teams, c’est Movistar Yamaha qui devance Repsol Honda.   

« Pendant la saison 2016, nous avons vu neuf vainqueurs différents et cette année, au cours des neuf premières courses, on en a déjà cinq. Ce championnat est passionnant et spectaculaire. Très équilibré pour les fans. Peut-être un peu moins pour nous parce qu’on ne prend en compte que les résultats. Dommage que Suzuki soit un peu sorti du coup, mais la Ducati s’est améliorée. De plus, les pneus ont parfois été décisifs. À Jerez, par exemple, ils étaient bons pour notre machine, mais pas pour Yamaha. Le même scénario s’est répété à Barcelone mais nous avons eu des problèmes au Mugello. Nous devons juste essayer de les adapter à la moto. Ce n’est pas facile pour les équipes. »

Chez les adversaires des machines de Tokyo, le plus coriace a semblé être Maverick Viñales même si après ses trois victoires, la recrue des voisins d’Iwata a quelque peu baissé pavillon.   

« Dans un championnat comme celui-ci, il ne vous en faut pas beaucoup pour vous retrouver derrière. Maverick a perdu quelques points avec ses deux chutes, mais aussi en raison de ses contreperformances à Jerez et à Barcelone. Si vous dominez les essais hivernaux, cela ne signifie pas que vous avez déjà le titre déjà en poche. Colin Edwards était très fort chez Gresini mais ensuite il n’a pas gagné de courses. »

Des hauts et des bas cela aura aussi été le quotidien de Valentino Rossi, le meilleur ennemi de Livio Suppo.

On se souvient encore régulièrement de leurs nombreuses joutes verbales dont une mémorable à Laguna Seca en 2013. Pourtant, malgré ce rapport parfois conflictuel dû à un employeur toujours différent, il n’empêche que Rossi a une fois de plus surpris son compatriote.

« Je n’ai jamais travaillé avec Vale, mais je l’apprécie. Il m’a encore une fois surpris. Il a fait une course folle à Assen. Ses derniers tours étaient quelque chose d’incroyable. Chapeau ! »

Surpris il l’a également été par Jorge Lorenzo mais certainement pas dans le bon sens. En effet, si on compare ses performances par rapport à son équipier, Andrea Dovizioso, elles peuvent paraître bien pâles.   

« Oui en effet, Lorenzo m’a déçu si le compare avec Dovizioso, Bautista et Petrucci. »

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de