Wilco Zeelenberg : Viñales n’est ni Lorenzo, ni Rossi



Wilco Zeelenberg a été l’homme derrière Jorge Lorenzo pendant ses années chez Yamaha et aujourd’hui, il est celui qui se trouve derrière Maverick Viñales.

Il est donc certainement un des mieux placés pour pouvoir comparer les deux pilotes. Et s’il existe certains points de comparaison, dont notamment la capacité à se concentrer et une volonté sans faille de gagner, il y a aussi de nombreuses différences au niveau de leur style de pilotage.

Entre l’agressif Viñales et le fluide Lorenzo, c’est un monde de différence auquel Zeelenberg, Forcada et toute l’équipe a dû s’adapter. Wilco Zeelenverg est revenu pour crashnet sur les points communs et sur les différences fondamentales entre les deux espagnols.

« Maverick est un gars très professionnel et très motivé. Si je dois le comparer au niveau de la motivation, il est l’un des pilotes ayant la plus grande concentration, un peu comme Jorge Lorenzo, parce qu’une fois la visière fermée, il arrive à très bien se concentrer.

Maverick a une mission : il veut être champion du monde. C’est très clair et pour moi il ne fait aucun doute qu’il le deviendra. La question est juste de savoir quand. Il sera un des personnages clés pendant les prochaines années en MotoGP. Son attitude est très mature. Nous lui demandons, soit-là à ce moment-là et il y est. Il écoute très bien et est très impatient d’apprendre, d’intensifier ses efforts. Parce que nous avons beaucoup d’expérience avec cette moto.

Mis à part quelques fois cette année – dans des conditions chaudes et avec peu de grip – nous avons pu améliorer la moto étape par étape pendant les essais, ce qui lui donne confiance. Pour être champion du monde, vous ne pouvez pas être en difficulté pendant trop de weekends avec une machine qui n’est pas capable de gagner. »

C’est dans le style de pilotage que la différence majeure se marque et s’il est difficile de dire qui a l’avantage, il n’en reste pas moins que selon l’ancien pilote néerlandais, celui de Viñales a solutionné quelques soucis que celui de Lorenzo créait sur la Yamaha. « Si je le compare à Jorge, Jorge est très coulé, calme et doux sur l’avant, en gros. Maverick, lui, il est plus agressif sur le pneu avant, mais surtout, il fait un peu mieux fonctionner les Michelin. Il arrête très bien la moto et grâce à cela, il peut freiner un peu plus tard et plus fort dans les virages. Il utilise plus la position de son corps sur l’avant de la moto que Jorge.

Jorge, dès qu’il a freiné, il se replace sur la moto pour utiliser sa vitesse de passage. Maverick veut faire en sorte que la moto tourne plus vite et en étant plus sur l’avant, il tourne mieux et sort plus tôt. Il contrôle aussi très bien le frein arrière, que ce soit dans les virages à gauche ou à droite. Du coup, notre set-up de base est un peu différent de celui de Jorge. Avec Jorge, nous avions parfois rencontré des difficultés pour que la moto soit correcte au freinage parce que nous ne pouvions pas faire les mêmes choses avec le set-up que ce que nous faisons actuellement avec Maverick. Jorge ne freine pas aussi fort et aussi tard.

Avec Jorge, nous avons eu plusieurs fois des difficultés au freinage mais avec Maverick, la moto freine bien et tard. C’est intéressant pour nous de voir et de résoudre de nombreux petits problèmes que nous avions rencontrés avec Jorge au cours des deux dernières années. C’est basé sur son style de pilotage. »

Même s’il n’a jamais travaillé avec chez Yamaha, Zeelenberg a également son point de vue sur Valentino Rossi et ici aussi, il voit deux pilotes assez différents, notamment en raison de la différence de taille. « Son style ne ressemble pas non plus à celui de Rossi, il se déplace de manière différente par rapport à Vale. Il est fort, donc il utilise la force de son corps pour changer la direction de la moto. Mais d’une manière différente par rapport à Vale. Vale est grand et mince. Donc les tailles de leur corps sont différentes. Ils se plaignent de différentes choses sur la moto, essentiellement en raison du style de pilotage.

Maverick est fort et très en forme. Même lors des cinq derniers tours, il a toujours de l’énergie. Je vois cela aussi pendant tout le week-end en général, il se lève toujours tôt. Il a juste beaucoup d’énergie. Non seulement en raison de son entraînement, mais peut-être aussi de son ADN. »

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de