Mercato'18 : Crutchlow veut un coéquipier



La grille MotoGP 2018 prend forme. La dernière grande énigme concerne LCR : aura-t-on deux pilotes dans le box de Lucio Cecchinello la saison prochaine ? Son pilote Cal Crutchlow en serait en tout cas enchanté.

« Je veux un coéquipier l’année prochaine », tonne un Cal Crutchlow déterminé. Voilà plusieurs semaines que la grande question du mercato MotoGP 2018 est de savoir si, oui ou non, une vingt-quatrième machine sera ajoutée à la grille par l’intermédiaire de LCR Honda, qui a déjà prolongé Crutchlow. Si tel était le cas, Lucio Cecchinello a parlé de deux options : la première est de trouver des sponsors assez importants pour faire venir qui il souhaite. La seconde est de recruter un homme soutenu par une entreprise (Takaaki Nakagami appuyé par Honda désireux d’avoir un Japonais en catégorie reine), une institution (Hafizh Syahrin poussé par le gouvernement malaisien… même si Razlan Razali dit qu’il était encore trop tôt).

Une chose est néanmoins sûre : chez Crutchlow, cette idée a du bon. « J’en ai assez d’être le seul pilote [dans l’équipe]. Cela met l’accent sur moi, et seulement moi, tout au long du week-end. Je sais que cela semble stupide, mais à l’arrivée, tout repose sur vous », explique-t-il. « Les gars dans le box sont là pour un seul pilote, alors qu’il serait meilleur de l’être pour deux. C’est plus de stress, de préparation […] mais je pense que c’est mieux. » Non sans une petite pointe d’humour, Cal estime que travailler à deux apporterait un plus à l’équipe. Cela permettrait – entre autres – de le soulager un peu, car tous les yeux sont rivés sur lui. Mais aussi, et c’est logique, de se tirer vers le haut… et de doubler les chances de briller.

Dans son style habituel, le Britannique s’est ensuite lâché au sujet de la RC213V privée qui pourrait se rajouter au box LCR. Et il prend la défense d’Esteve Rabat, pilote Honda dont les performances risquent de coûter la place en MotoGP. « Tito détient le record du plus grand nombre de points en Moto2 (faux : cela a été vrai un an, avant que Johann Zarco ne fasse mieux, mais c’est néanmoins pertinent NDLR), c’est quelqu’un de rapide. Maintenant tout ce qu’il fait est essayer de suivre les autres, parce qu’il ne peut pas faire un chrono. Il a changé son chef-mécanicien trois fois, il est perdu. »

Et selon Crutchlow, c’est aussi à cause des difficultés causées par la moto. « J’essaierais d’aider mon coéquipier si c’est un rookie, comme je l’ai fait avec Jack [Miller], mais ce n’est pas aussi facile que cela. Ils ont besoin d’une moto capable d’être pilotée par n’importe qui. Peut-être que c’est l’une de mes tâches : faire une moto plus simple à rouler. Avec, dans le viseur, une ambition : Quand nous prendrons certains de ces jeunes pilotes dans quelques années, espérons qu’ils trouveront une moto plus facile à s’adapter. »

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de