Mercato'18 : Baz, Rabat, Barbera… Avintia a « une liste »



Qui sera dans le box MotoGP de l’équipe Reale Avintia Racing en 2018 ? Le suspense est entier, mais le team privé Ducati dit ne pas être pressé. « Cinq ou six pilotes » seraient sur une liste.

Il y a encore des places à prendre en championnat du monde MotoGP l’an prochain. Si la grille n’est pas complète, c’est (entre autres) parce que la structure Avintia n’a signé personne. Le team-manager, Agustín Escobar, laisse planer le doute. Il s’est néanmoins confié à nos confrères de Crash.net, confirmant que tout restait à faire.

« Nous avons deux options [pour 2018] : deux GP17, ou une GP17 et une GP16. Tout va dépendre des pilotes. Pour le moment nous ne savons pas qui ils seront. Nous avons une liste de cinq ou six pilotes, comprenant évidemment nos deux actuels. » Une piste semble néanmoins probable : un hispanique dans le team. « Nous ne sommes pas mandatés pour avoir un pilote Espagnol, mais ce serait évidemment bon d’en avoir un parce que 90% de nos sponsors sont espagnols. La décision viendra de l’équipe, mais nous allons bien sûr parler avec Ducati pour avoir leur avis. »

Parmi ces six candidats, Escobar reconnaît qu’il est « possible d’avoir un pilote arrivant de la catégorie Moto2 ». Le nom d’Axel Pons – espagnol, justement – revient parfois, et pour cause puisque le fils de Sito Pons arriverait avec ce que l’on pourrait appeler de bonnes conditions financières. Mais il y a aussi celui d’Esteve Rabat, qui a déjà roulé pour Raul Romero quand il était chez BQR et dont Cal Crutchlow disait qu’il « serait dans une meilleure position sur Ducati parce qu’il comprendrait probablement mieux la moto que maintenant ». Mais les ambitions financières et les résultats du pilote Marc VDS freineraient les négociations.

Chez Avintia, on veut donc prendre son temps. « Nous ne sommes pas pressés, parce que le plus important est que nous avons signé avec Ducati pour l’année prochaine. Maintenant nous allons voir comment Loris et Hector débutent la seconde partie du championnat, et ensuite nos prendrons une décision. Nous devons également voir ce que font les autres teams avant de jouer nos cartes. » En clair, les places de Baz et de Barbera sont à prendre mais ils pourraient tout autant les conserver. 

Dix-huitième au général, Barbera est le plus en danger. « Pour cette première moitié de saison, nous n’avons pas atteint les objectifs que nous nous étions fixés avec Hector […] Il nous disait l’an dernier que son feeling avec l’avant était étrange. Le problème vient de son style de pilotage et c’est difficile, mais il a beaucoup travaillé pour le faire changer. » La moto a aussi été adaptée pour lui, mais il peine encore. « Il doit se battre avec la machine. Elle est très physique, vous devez vous battre avec et utiliser votre corps pour la faire fonctionner. » Escobar reconnaît néanmoins qu’« étape par étape, ses sensations s’améliorent et il est plus rapide ».

Quant au Français, quinzième du championnat malgré qu’il pilote l’une des plus vieilles Ducati du plateau, l’équipe semble en être satisfaite. « Avec Loris nous sommes contents parce qu’au classement, avec la moto qu’il a, ses performances sont plutôt bonnes. Mais nous en attendons plus. » Autrement dit, la balance peut pencher du bon côté mais les prochains Grands Prix seront décisifs

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de