« Réflexion sur les chutes et leur gravité »



Chers toutes et tous, ceci est un billet partagé par M. Laurent Rouget sur son profil facebook. Nous avons, avec son autorisation, souhaité le publier ici. Pourquoi ? Certes, cela ne parle pas de MotoGP – qui est notre domaine –, mais cela parle néanmoins de moto (de motocross, pour être exact). Cela nous concerne donc, puisqu’il s’agit de la communauté motarde au sens large du terme, mais également parce que beaucoup d’entre nous ont pratiqué (ou pratiquent) le motocross. Ce qu’il écrit nous semblait important à diffuser. Voici donc les mots de Laurent Rouget :

« J’aimerais initier une réflexion sur les chutes, qui se multiplient chaque année en motocross, et leur gravité. Depuis plus de 30 ans que je pratique, je pense avoir vu beaucoup de choses différentes au niveau départemental, régional, national, départementales, UFOLEP, Suisse, AMA […]

Commençons par nous, les pilotes. Arrêtons de vouloir des pistes avec des obstacles que deux tiers des pilotes ne sont pas capables de passer sans jouer leur vie à chaque tour. Nous ne sommes pas devant le MXGP, l’AMA ou la PS3… Une bonne partie des pilotes, dont je me revendique, n’ont ni la technique, ni la moto, ni les suspensions pour le faire.

Amis présidents, organisateurs, traceurs de circuits : ne pensez pas que le public trouvera plus beau 3 ou 4 pilotes qui passent une grosse table où le reste du plateau se « traîne », plutôt qu’une piste où à tous les virages les pilotes se bagarrent, se passent et se repassent avec 3 ou 4 belles ornières… Les meilleurs pilotes feront toujours la différence dans les virages, et les moins techniques ne se feraient plus de grosses sueurs à chaque saut.

Maintenant la fédération, les ligues, les personnes qui homologuent les pistes : comment expliquer que sur certaines pistes, où toutes les années des pilotes se « satellisent » sur des doubles en descente, des gros « camels » où l’on joue sa vie a chaque tour, des tables avec des appels et des réceptions qui mettraient la fusée Ariane en orbite, soient toujours et toujours homologués ! Je croyais que monsieur Olivier Robert avait été mis en place pour rectifier le tir. Attention, je ne le critique pas : je ne sais pas comment et quels sont les moyens qui lui ont été donnés.

Beaucoup de questions, peu de réponses. Je sais déjà que beaucoup diront que je suis un vieux con qui devrait arrêter la moto, mais j’adore mon sport et j’aimerais que les jeunes qui prendront la suite ne soient pas blessés a chaque fois qu’ils tentent un saut, alors qu’il est si facile de faire de belles réceptions sans dangers, que l’on soit trop long ou trop court. »

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de