Andrea Iannone : « Aprilia pense à moi, c’est indiscutable »



Andrea Iannone a rechargé ses batteries durant une trêve estivale passée à se refaire une santé du côté d’Ibiza. Il y a eu aussi un voyage au Japon pour voir le grand président de Suzuki en compagnie de Davide Brivio. Pour se faire remonter les bretelles d’une première partie de saison calamiteuse ? Pas vraiment. Reste que la seconde mi-temps devra être d’un autre tonneau. Pendant ce temps, Aprilia veille…

Le moment de penser à faire ses bagages pour s’en aller rejoindre la République Tchèque et son tracé de Brno n’est plus très loin. Joe le Maniac le sait et s’apprête à faire ses retrouvailles avec la GSX-RR qui semble se refuser à lui après avoir tant offert à Maverick Viñales. Mais Iannone a eu le temps de penser à tout ça et il jure nous revenir déterminé comme jamais : « lors des premiers jours de vacances, je n’étais pas très heureux. Certaines mauvaises pensées m’ennuyaient. Puis j’ai analysé la situation la tête froide et mon moral est remonté. Au Sachsenring, on a passé un cap que l’on a pu voir lors de la course. C’est justement vers cette direction que l’on veut aller ».

Andrea Iannone fêtera ses 28 ans entre Brno et l’Autriche, un nombre qui est aussi son maigre capital de points avant de reprendre la compétition : « ça ne m’inquiète pas. J’ai aussi souffert au début chez Ducati puis les résultats sont venus. Je me donne toujours à 110%, même si c’est pour une dixième place. J’ai bonne conscience. Jorge Lorenzo et Valentino Rossi ont aussi eu leur creux de la vague, les deux chez Ducati ».

Et puis, au cas où ça se passerait mal, il y a un prétendant qui frappe à la porte… « Aprilia est après moi, c’est indiscutable. Mais j’ai un contrat Suzuki jusqu’à la fin 2018 et j’ai toujours dit que j’irai au bout en espérant même aller au-delà. Ce n’est pas facile d’être le seul pilote dans un team. Rins s’est blessé et c’est plus compliqué de développer une moto seul. Je suis allé au Japon, avec Davide Brivio, voir le président de Suzuki et on lui a dit qu’il devrait y avoir quatre GSX-RR sur la grille de départ. Je crois que l’on a été entendu ».

Peut-être mais avec Avintia, Pramac et Aspar accrochés à Ducati puis Marc VDS et LCR en concubinage avec Honda, on ne voit pas encore où iraient les deux Suzuki espérées…

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de