#AustrianGP, Moto3 : et de sept pour Mir. Loi quatrième



La semaine dernière, nous vous avions retranscrit une partie de l’interview exclusive qu’Alex Marquez avait accordée à crashnet et nous nous étions quelque peu amusé du fait qu’au moment de citer ses favoris en Moto3, l’espagnol n’avait pas eu le moindre mot pour son compatriote, Joan Mir.

On s’était alors demandé s’il s’agissait d’un petit oubli volontaire en raison de la préférence de Joan Mir pour Valentino Rossi tant il semble difficile de trouver une justification objective à l’éviction du leader du Championnat du Monde.

Aujourd’hui, le futur pilote VDS et futur équipier de Marquez a démontré qu’il était plusieurs classes au-dessus de tous ses adversaires.

Parti de la dixième position, il ne lui fallait que quelques virages pour remonter dans les places utiles et quelques-uns de plus pour prendre le leadership d’une course qu’il allait gérer en grand patron.

Mieux encore, avec une régularité de métronome, il lâchait progressivement ses adversaires pour terminer en roue libre avec plus de trois secondes d’avance. Une belle leçon d’efficacité…la septième en onze courses…ça laisse rêveur !

Derrière, nous avons également vu de belles choses mais nous avons aussi vu de moins belles, comme par exemple la treizième place de Fenati. D’abord parti à la faute et puis remonté dans le top 8, l’italien n’a jamais su nous convaincre qu’il avait le potentiel pour briller en Autriche et cela s’est confirmé avec cette treizième place qui scelle probablement définitivement ses derniers espoirs de sacre.

On a également vu une nouvelle chute d’Antonelli, décevant, comme toujours depuis le début de la saison.

On a vu des Migno (parti à la faute), des Bulega, des Bastianini, tous aux avant-postes la saison dernière et tous en difficulté en 2017…inquiétant.

Mais on a aussi vu un Juan Masia, remplaçant de Binder, faire l’intérieur à Rodrigo et à Martin pour sa première course en Championnat du monde et prendre la seconde position. Il reculera par la suite mais notre impression est claire, une étoile semble être née.         

On a également vu Livio Loi, incisif et décidé depuis le départ. Il prendra finalement la quatrième place derrière Martin sauf si ce dernier devait être déclassé puisqu’il a passé la ligne d’arrivée en dehors des limites du circuit.

On a enfin vu un excellent Oettl, qui obtient (enfin) son premier podium dans des conditions sèches.

Aujourd’hui, Mir a ajouté une septième rose à sa saison 2017 et si certains l’oublient, son palmarès devrait lui permettre de se rappeler à leur bon souvenir au moment de pousser la porte du garage VDS la saison prochaine !

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de