#AustrianGP, Andrea Dovizioso (1er) : « Je ne l'attendais pas dans le dernier virage ! »



Vainqueur du Grand Prix d’Autriche, Andrea Dovizioso a repris sa marche en avant. L’Italien a su triompher de l’imprévisible Marc Marquez dans les derniers mètres de course.

Revoilà Dovi ! Vainqueur au Mugello puis en Catalogne, l’Italien n’était plus monté sur un podium depuis trois Grands Prix. À Spielberg, où il s’est élancé second, Andrea a renoué avec la plus haute marche de la boite à l’issue d’un duel remporté face à Marc Marquez. Si la marque Ducati reste invaincue sur le Red Bull Ring, lui reprend de précieux points dans la lutte pour le titre. À quelques mètres près, le triomphe aurait pu lui échapper suite aux assauts de son rival Honda. Il raconte :

« Marquez essaie toujours quelque chose dans le dernier tour ! C’était dur pour moi parce que je perdais beaucoup dans les deux virages à gauche, et il était facile de me doubler. Je ne savais pas qu’il n’était pas proche donc j’ai fermé la porte, alors il a pu me rattraper. Il a eu sa chance dans les deux derniers virages, mais dans l’avant-dernier j’ai freiné très, très tard, et c’était difficile pour lui. Je ne l’attendais pas dans le dernier parce qu’il n’y a pas de place. Mais j’ai entendu sa moto, il a ouvert les gazs avant moi et j’ai su qu’il voulait essayer. J’ai laissé la porte ouverte, car si je ne l’avais pas fait il m’aurait touché et aurait pu gagner. Il a bien arrêté sa moto, mais j’étais plus rapide. »

Aux avant-postes tout au long de la course, Dovizioso a un temps été devancé par son coéquipier Jorge Lorenzo. « J’ai eu à gérer les pneus et je ne pouvais pas pousser, explique-t-il, au début j’ai préservé mes pneus. Si je ne l’avais pas fait nous n’aurions pas pu rouler dans ces chronos ensuite. » Quant à son week-end, il globalise sa réussite : « Chaque jour avait une température différente, et les pneus marchaient d’une manière différente, mais nous avons compris que le medium était le bon pour la qualif’ et le soft pour la course. Beaucoup nous voyaient gagner facilement ici, mais les règles ont changé. Les ailerons étaient bien plus utiles l’an dernier sur ce circuit. Nous savions cela et nous avons bien travaillé. »

Grâce à son succès, le pilote Ducati est le nouveau numéro 2 mondial. Il ne s’emballe pas pour autant : « Chaque week-end vous avez la chance de tout changer, ou de perdre beaucoup. Cinq pilotes se battent pour cela. » Quant à savoir quelle est la recette de ses performances, il détaille : « Ce n’est pas une question de prise de risques, cela concerne la manière de gérer les situations […] L’entraînement, le mental, toutes ces petites choses peuvent faire une grande différence. Dans ce monde, dans ce sport, vous devez tout le temps essayer de vous améliorer, partout. Nous avons encore besoin de progresser sur certains points de la moto si nous vous vraiment lutter. » Dovizioso compte aujourd’hui 16 points de retard sur Marc Marquez.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de