#AustrianGP : Quand Casey Stoner félicite Kallio, il fait du mal à Smith et Espargaró



C’est une performance qui n’est pas passée inaperçu chez KTM, et elle n’a pas non plus laissé insensible au-delà des portes de Mattighofen. La preuve, avec ce tweet d’un Casey Stoner retraité, ambassadeur à ses heures de Ducati et pêcheur invétéré… Pour le coup, c’est un message aux airs d’oiseau de mauvais augure qui s’est répandu sur la toile. Car en félicitant Kallio de sa belle dixième place au Grand Prix d’Autriche, l’ancien double Champion du Monde a fait du mal à Smith et à Pol Espargaró. Et posé la question de l’avenir chez KTM.

Preuve que le sujet est sensible, sur le même tweet, Pol Espargaró n’a pas tardé à répondre en rappelant que s’il avait été absent des débats, c’est parce qu’il avait connu un souci technique qui l’avait contraint à jeter l’éponge. Et puis, après tout, le frère cadet d’Aleix qui travaille pour Aprilia a signé le meilleur classement de la RC16 à ce jour : c’était à Brno, pour une neuvième place.

Ce qui veut dire une de mieux que le Viking pilote d’essai. Dont acte pour l’ibère mais quid de l’anglois ? C’est bien plus compliqué et son silence en dit long. Chez KTM, la question de la suite avec Mr. Smith est ouvertement posée : « ce serait bien qu’à côté de Pol et de Mika, on puisse voir Bradley aider au développement de la moto les vendredi et samedi » a-t-on laissé entendre chez LTM en Styrie. « Mais nos deux pilotes ont tous les deux un contrat de deux ans et nous sommes loyaux envers eux. Nous nous sommes décidés pour Pol et Bradley et on s’y tiendra ».

Oui mais quand même… Kallio tambourine à la porte et, en Autriche, Smith a fini à 16.657 secondes du Finlandais… « On apprécie vraiment Bradley » insiste-t-on encore chez KTM. « Il a été le premier à signer avec nous alors que le projet était encore une inconnue. On n’oublie pas ça. Mais on attend mieux de lui ». Le patron de la marque Stefan Pierer se fait, lui, bien plus clair : « on décidera quels pilotes nous prendrons en 2018 après la campagne d’outre-mer. Mais on ne brisera aucun contrat. On respectera nos engagements ».

A écouter le boss, la mutation interne entre Kallio et Smith ne sera pas une ineptie. Mais après l’avertissement, vient l’instant de rassurer : « on n’oublie pas qu’il a terminé sixième du championnat en 22015. Et qu’il a seulement fini à 13.3 secondes du vainqueur au Mugello en 2016. Il a connu des moments difficiles avec deux blessures au petit doigt et une autre à son genou. Mais quelque chose ne va pas non plus avec son style de pilotage. Il n’est pas aussi à l’aise avec la KTM ».

En attendant la suite, c’est son chef mécanicien actuel Tom Jojic qui pourrait être le premier fusible à sauter…

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de