Mercato'18 : Kallio veut revenir… Smith en danger !



Mika Kallio l’affirme : redevenir pilote titulaire en MotoGP est dans ses plans. Pendant ce temps, chez KTM, on commence à en demander plus à Bradley Smith…

Wild-card sur le Grand Prix d’Autriche, Mika Kallio a fait forte impression. Pilote de développement pour KTM, il avait déjà montré de belles choses au Sachsenring il y a quelques semaines. Qualifié dix-septième, il s’était classé seizième à 81 millièmes des points, se battant dans un groupe composé de Jack Miller, Bradley Smith et Karel Abraham un peu plus loin. Sur le Red Bull Ring, le Finlandais a fait encore mieux. Parti dix-huitième, il est allé chercher un top-10, franchissant ainsi l’arrivée en tant que premier pilote KTM (Smith dix-huitième, abandon pour Pol Espargaro).

Pour Kallio, dont la dernière saison en MotoGP remonte à 2010, le résultat aurait pu être encore meilleur. « Je n’ai pas tant roulé que ça ces derniers temps, donc si je roulais plus souvent j’aurais pu être encore plus proche. » Il n’avait plus connu pareille performance dans la catégorie Laguna Seca 2010, aux États-Unis, il y a sept ans. Alors, que signifient ces résultats ? Le principal intéressé ne le cache plus : son objectif est de réintégrer le paddock.

« Près de deux ans après avoir rejoint KTM pour ce projet, je dirais que tester est quelque chose que j’aime faire. Mais c’est également le chemin qui pourrait peut-être me permettre de revenir en MotoGP, assume-t-il à Crash.net. C’était dans mes plans, qu’un jour je voudrais redevenir pilote en MotoGP. C’est encore mon objectif, et bien sûr ce résultat va beaucoup m’aider. Mais je ne sais pas si c’est assez ou pas. Voyons ce qu’il va arriver. »

Et le vice-champion du monde Moto2 pense même à la saison 2018. « J’ai parlé avec quelques équipes, mais il n’y a pas tant de places que ça disponibles. Marc VDS en a une. J’ai discuté avec eux, mais pour le moment je n’ai pas eu une réponse claire à propos de ce qu’ils vont faire. Il y a évidemment beaucoup d’autres pilotes qui toquent à leur porte. » Pour l’avenir, tout passe donc d’abord par les Oranges. « J’ai besoin d’attendre et de voir ce que KTM compte faire, ce qu’ils ont prévu pour moi dans le futur. Ma première priorité est de rester ici, si je peux trouver une place pour rouler. J’aimerais vraiment rester chez KTM. J’y aime les gens et j’ai une longue histoire avec eux, alors ce serait génial. »

Smith ? « Nous attendons de meilleurs résultats »

Et si Mika Kallio intégrait l’équipe officielle KTM ? La marque autrichienne commence en effet à mettre un peu de pression sur les épaules de Bradley Smith, dont les résultats ne sont pas satisfaisants. Le Britannique n’a marqué que 8 points en 11 Grands Prix, contre 21 pour Pol Espargaro. « Nous avons clairement dit à Bradley au cours des dernières semaines que nous attendons de meilleurs résultats d’un pilote d’usine », affirme Pit Beirer au micro de Speedweek. Mais le directeur de la compétition chez KTM reste indulgent. « Il ne faut pas oublier qu’il a terminé sixième du championnat en 2015. Bradley a eu une passe difficile, avec sa blessure au genou à Oschersleben l’an dernier puis ses doigts en juin. Mais quelque chose ne va pas dans son style de pilotage, ou cela vient de la moto, pour qu’il ne se sente pas actuellement à l’aise. »

Stefan Pierer, PDG du constructeur, se dit « très reconnaissants envers Bradley. Il a été le premier pilote MotoGP à croire en notre projet, alors que nous étions encore dans l’inconnu. Mais nous voulons des progrès de sa part. Nous attendrons la tournée outre-mer, en octobre, pour décider de quel duo nous ferons rouler en 2018. Mais une chose est certaine : nous ne casserons pas les contrats. Nous remplirons nos obligations financières pour 2018, à tous les égards. » Le mercato est donc loin d’être achevé.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de

Articles recommandés

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store