Folger sur Zarco : la place de Rossi « se joue entre nous »



Actuel huitième de son premier championnat du monde MotoGP, Jonas Folger joue le titre de meilleur rookie face à Johan Zarco. Mais pour l’Allemand, sa rivalité avec son coéquipier dépasse ce cadre-là : selon lui, c’est le siège occupé par Valentino Rossi chez Movistar Yamaha qui est en jeu.

Beaucoup de voix se sont élevées pour critiquer Hervé Poncharal lorsque celui-ci a décidé de faire signer Jonas Folger en MotoGP. Avec une cinquième place comme meilleur résultat final en Moto3, et une sixième en Moto2, l’Allemand ne méritait pas (selon les médisants) sa place en catégorie reine. Qu’à cela ne tienne : Monster Yamaha Tech3 y a cru, et force est de constater que cela paie.

À l’issue des 11 premiers Grands Prix, Jonas Folger figure en effet dans le top-10 du classement provisoire. Classé huitième au général, il est déjà monté sur un podium à domicile au Sachsenring derrière Marc Marquez. Son coéquipier, Johann Zarco, sixième à 22 points, n’est que deux places devant lui. Ils se disputent le titre de rookie de l’année, ainsi que celui de meilleur pilote indépendant.

Mais pour l’Allemand, interrogé par Autosport, la rivalité va plus lui. Le pilote Tech3 voit déjà dans le futur, à savoir lorsque Valentino Rossi prendra sa retraite et laissera une M1 officielle dans le box Yamaha. « Je pense que la lutte [pour la place de Rossi] se joue entre nous », pense Folger. En d’autres termes, l’homme au numéro 94 se verrait bien en bleu dans quelques années et doit pour cela battre son coéquipier.

« Zarco est double-champion du monde, mais au final je sais que je peux faire ce qu’il fait. Je ne sais pas jusqu’où il peut aller, mais je suis arrivé où il était au début de la saison et maintenant je suis en confiance. Au début je me suis dis : « ça y est, il est parti et aura une longueur d’avance toute la saison, ce sera difficile d’être avec lui ». Mais petit à petit, j’ai pris confiance et les bonnes courses réalisées m’ont permis de comprendre beaucoup de choses. »

Si ces propos peuvent sembler un peu froids, Folger tient à nuancer et détailler un peu plus : « Il est mon premier challenger, je dois le battre. C’est un très bon coéquipier et une bonne persone, je l’aime vraiment, c’est un bon gars. Mais il veut me battre et je dois le battre. Alors nous nous battons pour la même chose. »

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de