2020 & Barcelone : pour Petrucci, la fin de l’épée de Damoclès ?



Danilo Petrucci sera-t-il prolongé dans l’équipe officielle Ducati ? Une réponse est attendue après le Grand Prix de Catalogne (lire ici), qui se déroule ce week-end.

Il y a quelques semaines, Danilo Petrucci ne remplissait pas les objectifs de ses patrons : être dans le top-5. L’Italien a terminé 6e des trois premiers Grands Prix au Qatar, en Argentine et aux États-Unis. L’épée de Damoclès était au-dessus de sa tête : son contrat pour la saison 2020 allait-il être validé, ou Jack Miller allait-il le remplacer aux côtés d’Andrea Dovizioso ? Il est finalement parvenu à renverser la balance.

Après avoir terminé 5e en Espagne, Danilo Petrucci a décroché son premier podium de l’année en France (3e). Deux semaines plus tard, il a décroché la première victoire de sa carrière en Italie. Le voilà désormais 4e du championnat à 6 points d’Alex Rins, 21 d’Andrea Dovizioso et 33 de Marc Marquez ; le tout en faisant très peu d’erreurs.

En termes de performances, le compte y est. D’autant plus qu’il a 40 points d’avance sur Jack Miller, tombé à trois reprises cette saison. C’est d’autant plus positif qu’alors que Ducati a mis tous ses moyens derrière Andrea Dovizioso, Danilo Petrucci n’est finalement pas loin de son coéquipier (sauf à Austin). Jugez plutôt :
Qatar : +2.230
Argentine : +3.220
États-Unis : +12.056
Espagne : +1.944
France : +0.158
Italie : -0.338

Aujourd’hui, personne ne nie que Petrux mérite sa GP20. Il semblerait donc que l’on se dirige vers la prolongation du contrat. « Je m’attends à une offre de contrat pour un an. Ducati pense à l’avenir et a dans ses rangs des talents comme Francesco Bagnaia », dit son manager Albert Vergani (lire ici). Mais cela dépend-il seulement de sa vitesse ? Le dévouement à Andrea Dovizioso pourrait aussi entrer en jeu.

2020 : chez Petrucci, on attend désormais l’offre

On l’a vu : à peine vainqueur au Mugello, Danilo Petrucci présentait ses excuses à son coéquipier pour lui avoir fait perdre des points. Depuis, il n’a de cesse de répéter que « l’objectif de l’équipe est plus important que ma satisfaction personnelle », et qu’il va se mettre au service de Dovi (lire ici). Au fond, comment reprocher à Petrucci d’avoir gagné, alors que l’un des objectifs fixés par Ducati pour sa prolongation, c’était justement de décrocher une victoire ?

Des réponses seront sans doute apportées ce week-end, lors du GP de Catalogne. Si les deux coéquipiers Ducati se retrouvent ensemble en course, l’attitude de Danilo Petrucci sera au centre de l’attention. Sera-t-il au service d’Andrea Dovizioso, lui qui se réjouissait il y a peu de l’absence de consigne d’équipe (lire ici) ? Ou jouera-t-il pour son compte, tentera de gagner et de recoller au classement, alors que Marc Marquez le considère comme un danger pour le championnat (lire ici) ?

De cette équation dépendent d’autres, dont celle de Jack Miller. L’Australien espère obtenir le guidon officiel, mais devra rester chez Pramac Racing si ce n’est pas le cas. Si Jack Miller venait à changer de team, la place libérée serait alors pour Alex Marquez.

Pramac veut garder Miller en 2020

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

4
Poster un Commentaire

3 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de
EMILE FAZER

cela serait quand même positif que MILLER arrète un peu de se bourrer…………

denis

qq fois à trop vouloir, on finit par ne rien avoir !!
et ce ne serait que justice, quand on a le melon
un peu trop gros!
qu’il est loin le temps, que j’ai connu, des années 70,80…………………..

[…] 2020 & Barcelone : pour Petrucci, la fin de l’épée de Damoclès ? […]

[…] Le premier des points d’interrogation concernait la deuxième machine de Mission Winnow Ducati. Qui allait être le coéquipier d’Andrea Dovizioso : Danilo Petrucci ou Jack Miller ? Le Grand Prix de Catalogne devait faire office de verdict (lire ici). […]