2020 : Yamaha autoriserait des piges à Folger pour le garder



Le staff Yamaha est « satisfait » du travail réalisé par Jonas Folger en tant que pilote d’essais. Lin Jarvis veut le conserver pour 2020, est prêt à lui accorder des wild-cards en MotoGP, mais le laissera partir s’il décide d’aller en Moto2.

C’était une demande des pilotes officiels Valentino Rossi et Maverick Viñales : l’appui d’un nouveau pilote essayeur ici, en Europe, et si possible quelqu’un qui a le rythme de la catégorie MotoGP. Toutes les marques le faisaient, de Honda (Stefan Bradl) à Ducati (Michele Pirro) en passant par KTM (Mika Kallio), Suzuki (Sylvain Guintoli) et même Aprilia (Bradley Smith) cette année. Yamaha a décidé de faire appel à Jonas Folger, ex-pilote Tech3.

Il a endossé son nouveau costume sur plusieurs pistes différentes, testant à Valence, à Sepang, au Mugello, à Misano… Et Lin Jarvis est « heureux de ce qu’il a fait jusqu’à présent. Quand on a commencé, il n’était pas habitué à faire des tests. Jonas avait l’habitude de faire un tour rapide. Il faisait les réglages pour son style de conduite personnel. Il a ensuite appris, et a maintenant mieux compris ce que nous attendons de lui. Il fait un meilleur travail, nous obtenons de meilleures informations et il est rapide – plus rapide que nos pilotes d’essais japonais. Travailler avec lui fonctionne bien ».

Alors pour 2020, Yamaha entend bien poursuire avec Jonas Folger. Des discussions sont en cours. Problème : depuis qu’il a participé à quelques courses Moto2, l’Allemand veut redevenir pilote à temps complet. « Il a découvert qu’il aimerait à nouveau faire des courses, dit Lin Jarvis à Speedweek. Nous lui avons permis de faire un remplacement dans l’équipe Petronas en Moto2. Il nous a demandé la permission, nous lui avons donné. Nous aurions difficilement dit oui pour une autre équipe, mais Petronas est partenaire de Yamaha en MotoGP… »

Yamaha entre attente et réflexion

Jonas Folger cherche donc un team pour disputer le mondial Moto2 l’an prochain. Et ce sera incompatible avec les projets de Yamaha, annonce-t-on : « Si Jonas veut faire une saison complète en Moto2, il y aura certainement des chevauchements avec notre programme MotoGP. Nous ne voulons pas d’un essayeur qui ne fait que passer rapidement, puis qui retourne en Moto2. Nous avons besoin d’un pilote d’essais MotoGP qui est toujours disponible pour nous en cas de besoin. Nous devons donc attendre et voir si Jonas obtient un contrat de pilote régulier pour 2020, en Moto2 ou en Superbike. »

En attendant, chez Yamaha, on passe l’été à planifier la suite de l’aventure. Le test team Europe a été créé, mais celui au Japon existe toujours. « Nous nous demandons donc : est-ce le moment de relocaliser toutes les activités de test en Europe ? Ou devrions-nous continuer avec les deux structures séparées ? Y-a-t-il d’autres idées ? Devons-nous prolonger le programme avec Jonas ? Tester beaucoup plus en Europe ? Jonas est-il le bon essayeur pour nous ? »

Et pour convaincre l’Allemand de rester dans le giron des Bleus, Lin Jarvis est même prêt à le laisser disputer quelques piges en MotoGP l’an prochain. « Oui, c’est une possibilité. Nous aurons une équipe de test MotoGP en 2020, même si la décision finale est toujours en attente. Et quand on me demande si nous prévoyons des wild-cards, alors je réponds : oui. » 

Les pistes de Folger pour 2020

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

3
Poster un Commentaire

3 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de
Patricia

Allez sur http://Badoo.red – excellent site de rencontres pour adultes avec système de recherche intelligent pour trouver un partenaire pour avoir des relations sexuelles

[…] veut le conserver : « On est heureux de ce qu’il a fait jusqu’à présent, atteste Lin Jarvis (lire ici). Quand on a commencé, il n’était pas habitué à faire des tests. Il a ensuite appris, et a […]

[…] était lui enthousiaste à l’idée de disputer des Grands Prix en tant que wild-card, comme semblait le prévoir Yamaha. « Ça aurait été un défi très […]