2021, Dovi : son manager ne ferme aucune porte



Ducati n’est « ni le premier, ni le dernier choix » d’Andrea Dovizioso, prévient son manager, Simone Battistella. L’Italien va considérer toutes les offres qui lui parviennent avant de se décider pour 2021. Il est cependant difficile de l’imaginer ailleurs qu’au Ducati Team.

Marc Marquez chez Repsol Honda, Fabio Quartararo et Maverick Viñales avec Monster Energy Yamaha, Alex Rins dans le Team Suzuki Ecstar : la plupart des meilleurs pilotes MotoGP ont déjà signé pour 2021. Le vice-champion du monde, Andrea Dovizioso, sera peut-être le prochain à le faire. On sent en tout cas de plus en plus d’activité de son côté. Le pilote est discret à ce sujet, mais son manager, Simone Battistella, parle pour lui.

Un doute, déjà, est écarté : la retraite. La question a un temps été sur la table, mais ce n’est plus le cas. « Il n’y a jamais eu aucun danger, assure Simone Battistella à Gpone. Il a utilisé cette période (de confinement) pour s’entraîner avec beaucoup de discipline et d’intensité, donc il est très motivé et à fond pour cette saison. Il n’y a aucune raison de penser à une retraite imminente. »

Andrea Dovizioso veut donc rouler en 2021. Mais où ? L’Italien a fait savoir qu’il continuera tant qu’il sera capable de jouer le titre. Il lui faut un projet en mesure de le faire gagner. « Clairement, c’est un pilote qui veut rouler dans de bonnes conditions, donc dans un projet et une structure en lesquelles il croit. C’est un aspect fondamental. »

Vice-champion du monde MotoGP en 2017, 2018 et 2019, Andrea Dovizioso obtient actuellement les meilleurs résultats de sa carrière avec Ducati. Ducati a d’ores et déjà réservé un siège au pilote italien en 2021. Simone Battistella insiste sur les succès de son poulain avec la Desmosedici, le désignant comme le seul à avoir pu inquiéter Marc Marquez ces dernières années.

Il désamorce aussi les échos de conflits entre Andrea Dovizioso et Gigi Dall’Igna (directeur technique Ducati Corse), parlant de confrontations « entre deux caractères qui ont un but commun, gagner », de « tensions positives » qui peuvent faire émerger des résultats, et d’une situation finalement normale dans une compétition sportive aussi exigeante que le championnat du monde MotoGP.

Autant de choses qui incitent à croire qu’Andrea Dovizioso va prolonger avec le Ducati Team. Et pourtant, quand on demande si Ducati est la priorité de l’Italien, la réponse est non : « Ce n’est ni le premier ni le dernier choix. Quand nous commencerons les négociations, chaque partie considérera ce qui a été fait jusqu’à présent, et c’est beaucoup. »

« Avant l’argent, il y a le projet »

Simone Battistella est là dans son rôle de manager : il valorise le travail fait par Andrea Dovizioso, fait comprendre à Ducati qu’il va falloir prouver son désir de continuer avec, et ne ferme aucune autre porte. Son pilote est « très serein, il veut évaluer les options aussi objectivement que possible et ensuite prendre une décision en étant bien informé ».

Mais objectivement, il est difficile d’imaginer Andrea Dovizioso ailleurs que chez Ducati. Les deux places des équipes officielles Yamaha et Suzuki sont prises, et il en sera bientôt de même chez Honda. Il resterait donc Aprilia et KTM, mais les motos ne sont pas encore capables de jouer le titre. Andrea Dovizioso aura 35 ans au début de la saison 2021 et on l’imagine mal s’embarquer dans de telles aventures.

Pourtant, et parce qu’il est là encore dans son rôle de manager, Simone Battistella n’écarte aucune de ces options. « Le MotoGP de notre temps ne laisse pas de place à ceux qui ne sont pas réellement engagés pour gagner. Aucune structure ne participe juste pour le plaisir d’être présente. Ducati, KTM, Aprilia ont la même ambition, même s’ils sont dans des positions différentes au regard de l’objectif final. Par conséquent le projet doit être évalué. » 

La crise économique liée à l’épidémie de coronavirus va contraindre Ducati à revoir les salaires de ses pilotes à la baisse. Paolo Ciabatti a déjà averti que le désir de la marque italienne était de conserver ses hommes, mais avec des chiffres différents. Et le directeur sportif s’inquiète du fait que la partie économique puisse être « un obstacle » dans les négociations avec Andrea Dovizioso.

Mais Simone Battistella se montre compréhensif sur ce point. D’abord parce que ce n’est un obstacle « que lorsque le pilote a le sentiment que sa valeur n’est pas reconnue ». Ensuite car il a conscience que la réalité du monde a changé (« Il faut être objectif en admettant que nous sommes dans une situation particulière et que, très probablement, la disponibilité économique des équipes pour les prochains contrats ne sera pas la même que l’an dernier, de même que pour les sponsors »). Enfin parce que, conformément à ce qu’a dit Andrea Dovizioso, l’objectif est d’abord d’avoir derrière lui une équipe pour jouer la gagne. « Le problème de l’argent est secondaire par rapport au projet. Je travaille avec des pilotes avec lesquels je parle d’argent après avoir parlé de questions techniques. »

2021 : Ducati va décider sans course

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

1
Poster un Commentaire

1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de

[…] Chez Ducati, conserver Andrea Dovizioso est la priorité. L’Italien se laisse le temps de la négociation, mais il est difficile de l’imaginer signer ailleurs – les places sont prises chez Honda, […]