2022 : Gardner, le MotoGP dans le viseur



Remy Gardner veut être en MotoGP en 2022 et c’est son père qui prévient KTM : il va falloir honorer cette part du contrat, où il pourrait être tenté d’aller ailleurs.

La filière KTM est en marche. Après avoir promu Miguel Oliveira et Brad Binder des classes Moto2 à MotoGP, la firme autrichienne tient deux nouvelles pépites en catégorie intermédiaire : Remy Gardner et Raul Fernandez, tout deux sur le podium du Grand Prix de Doha. Ils sont tous deux membres du team finlandais Red Bull KTM Ajo, utilisé pour former les pilotes avant de les faire accéder au plus haut niveau.

On s’en doutait, Wayne Gardner l’a confirmé dans un podcast du Rusty’s Garage : le contrat liant actuellement son fils, Remy, à KTM, comprend une saison de Moto2 (2021) et un possible passage en MotoGP en 2022. « Si ses résultats sont assez bons, il obtiendra automatiquement une place en MotoGP chez KTM », assure-t-il.

Ce n’est pas la première fois que le nom de Remy Gardner apparaît dans ce dossier MotoGP. L’Australien a eu l’opportunité de rejoindre l’équipe Red Bull KTM Tech3 en 2020, quand KTM a dû procéder à une restructuration (départs de Johann Zarco et d’Hafizh Syahrin). Mais il a préféré dire non.

« Il avait une offre d’Hervé [Poncharal], mais à ce moment-là, la KTM n’était pas très bonne », justifie Wayne Gardner. À cette époque, les meilleurs pilotes KTM se battaient pour rentrer dans le top-10. « Nous avons donc pensé qu’il valait mieux rester en Moto2 une autre année et ensuite chercher une bonne moto. Depuis, KTM s’est considérablement amélioré. Ils ont l’une des meilleures motos. [Remy] regrette de ne pas avoir pris le risque. À l’époque, nous ne pensions pas que la moto était assez compétitive ; elle l’est. »

La KTM RC16, c’est donc mais c’est désormais oui. La lecture du marché des transferts conduit à imaginer Remy Gardner dans l’équipe française Tech3 KTM Factory Racing, où les contrats de Danilo Petrucci et Iker Lecuona expirent en fin d’année. Il doit pour cela réussir sa saison 2021. C’est plutôt bien parti, avec deux places de 2e au Qatar. À confirmer ce week-end au Portugal, où il s’est imposé en novembre dernier.

Et « si KTM ne le veut pas, il peut aller dans d’autres équipes MotoGP », prévient Wayne Gardner, qui sous-entend même un intérêt pour Petronas Yamaha SRT. « La priorité est KTM, mais certaines équipes s’intéressent à Remy. Mais l n’y a pas beaucoup de postes vacants. Ce sera intéressant [de suivre] ce qui arrivera à Rossi. Remy veut vraiment aller en MotoGP l’an prochain ». De quoi lancer un avertissement à KTM : si vous voulez le garder en 2022, il va falloir le faire grimper en catégorie reine.

Championnat Moto2 après le GP du Qatar : 1. Lowes 50 pts, 2. Gardner 40 (-10), 3. Fernandez 27 (-23), 4. Bezzecchi 26 (-24), 5. Di Giannantonio 22 (-28)…

Raul Fernandez intéresse déjà en MotoGP

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notifier de
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
caillaud
1 mois il y a

un jour , comme en F1 les pilotes paieront pour avoir un guidon ce qui avait été le cas chez Aviantia

[…] son père, Wayne Gardner, le transfert se fera « si ses résultats sont assez bons » en Moto2. C’est actuellement le cas (2e, 2e, 3e et leader du classement général). Cette […]