2022 : La seconde KTM Tech3 au centre de l’attention



Danilo Petrucci, Iker Lecuona : l’un des deux ne sera plus chez Tech3 KTM l’an prochain. Peut-être même les deux. Une situation délicate à gérer, mais qui pousse les deux hommes à améliorer.

Nous l’écrivions dès janvier 2021 : KTM a parié sur Remy Gardner, avec pour objectif de l’emmener en MotoGP en 2022. Et ce qui devait arriver arriva. L’Australien, actuel leader du championnat du monde Moto2, a tout récemment signé son contrat en catégorie reine pour la saison prochaine. Il y fera ses premiers pas avec l’équipe Tech3 KTM Factory Racing.

Un pilote qui arrive, c’est aussi un pilote qui doit s’en aller. Soit Danilo Petrucci, soit Iker Lecuona. Rien n’a encore été communiqué par le constructeur autrichien sur le sujet.

Arrivé en MotoGP en 2020, Iker Lecuona a connu une première saison compliquée, avec de nombreuses chutes et erreurs d’apprentissages, quelques résultats intéressants et une fin gâchée par une infection au Covid-19. 2021 a aussi commencé sur la mauvaise pente, avec seulement 1 point marqué après quatre courses. Les dernières épreuves du Mans (9e) et du Mugello (11e) lui ont redonné le sourire, et du crédit à ses commentaires où il assurait que son feeling progresse au fur et à mesure.

« Je crois que sur les dernières courses je progresse beaucoup, je travaille et je fais le maximum. Le maximum qui est entre mes mains, rien de plus », a-t-il encore répété en marge du Grand Prix de Catalogne.

Dominé par Danilo Petrucci en dépit de son expérience supplémentaire sur la KTM RC16, Iker Lecuona est considéré comme le plus en danger des deux. « Les gens aiment beaucoup parler, j’ai entendu beaucoup de choses sur moi, où je vais, ce que je fais. Au final c’est ma vie et personne ne sait rien, donc je me concentre sur moi-même. Je suis concentré pour continuer a progresser, apprendre, m’amuser et surtout profiter de chaque journée en MotoGP », répond-il Ce vendredi, il nous a expliqué qu’il se coupait des réseaux sociaux pour prendre de la distance.

Nouveau chez KTM cette année, Danilo Petrucci compte pour l’instant 10 points de plus que son jeune coéquipier, mais n’est pas non plus à la hauteur des espérances – 14e place du classement général. Comme pour Iker Lecuona, les débuts ont été difficiles mais les dernières notes sont plutôt positives (5e au Mans, 9e au Mugello). Ça commence à venir, serait-on tenté de dire.

À 30 ans, Petrux espère que cette saison 2021 ne sera pas sa dernière en MotoGP, lui qui est arrivé en 2012. Il espère que KTM va comprendre qu’il a besoin d’un peu de temps pour s’habituer à sa nouvelle monture, après de nombreuses campagnes passées chez Ducati. « Le fait est que les années passent et que beaucoup de jeunes aspirent à arriver en MotoGP. Je suis convaincu que je suis toujours rapide, même si nous avons besoin de plus de temps pour travailler en équipe. »

« Pour le moment je n’ai aucune information concernant mon futur donc nous attendrons ce mois-ci, même si je ne sais pas quand KTM se décidera, détaille-t-il. Personnellement cela ne m’inquiète pas, car ce n’est pas à moi de décider. Je sais que je dois donner le meilleur de moi-même et que j’aimerais continuer avec eux. Il y a évidemment certains aspects à discuter, parce que cette expérience vient de commencer et que j’aimerais la poursuivre. »

Le mot « Superbike » est de plus en plus cité à son sujet dans le paddock, mais Danilo Petrucci ne considère pour l’heure pas l’option de changer de championnat, comme d’autres – Eugene Laverty, Alvaro Bautista, Scott Redding… – l’ont fait avant lui. « Pour le moment je n’ai parlé avec aucune autre équipe et je ne crois pas courir en Superbike si je ne parviens pas à prolonger. Je n’ai en mon for intérieur qu’un objectif : rester en MotoGP. »

Danilo Petrucci, Iker Lecuona : lequel des deux « survivra » à l’arrivée de Remy Gardner ? Peut-être aucun, si KTM décide de faire monter le prodigieux Raul Fernandez aux côtés de l’Australien. L’Espagnol obtient des résultats stupéfiants en Moto2, avec déjà deux victoires et quatre podiums en six courses disputées chez Red Bull KTM Ajo. Mais il n’a que 20 ans et vient à peine d’arriver dans la catégorie. Plus de temps pourrait donc lui être donné avant de faire le grand saut. La décision lui appartient. Peut-être même plus qu’à KTM. Car s’il souhaite aller en MotoGP et que la marque autrichienne ne lui donne pas cette opportunité, d’autres constructeurs ne se gêneront pas pour sauter sur l’occasion.

Vous aimez le travail de GP-Inside ? Aidez-nous à continuer en devenant Premium. Soutenez un média sérieux et passionné, lisez nos articles, interviews & analyses, participez à nos concours et profitez d’un site 100 % sans publicité. Merci !

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments

[…] 2022 : La seconde KTM Tech3 au centre de l’attention […]