2022 : Zarco vise la continuité



Johann Zarco se sent bien sur la Ducati de l’équipe Pramac Racing, considère qu’il est en mesure de jouer la gagne avec, et espère donc poursuivre sa carrière MotoGP avec elle en 2022.

La saison 2021 de MotoGP bat son plein et est en train d’atteindre son premier quart. Il reste encore beaucoup à faire, notamment demain, dimanche, pour la course du Grand Prix de France. Mais dans le paddock, quelques discussions concernent déjà la saison 2022. Celles de la moto officielle que veut Franco Morbidelli, par exemple, ou encore du destin de la structure VR46.

Côté pilotes français, l’avenir de Fabio Quartararo est déjà assuré : le contrat signé avec Yamaha en janvier 2020 s’étale sur deux ans, et il sera membre de l’équipe officielle Monster Energy Yamaha MotoGP jusqu’à fin 2022. Son compatriote Johann Zarco doit lui revalider sa place sur la grille, mais son excellent début de saison – 5e place du championnat avec deux podiums et 100 % de ses qualifications sur les deux premières lignes – incitent à penser qu’il n’y aura pas de problème.

Le sujet n’a pas encore été évoqué, a-t-il expliqué ce samedi après-midi, après sa 5e place en Q2 du Mans. Mais son horizon est clair : il veut garder sa Desmosedici, et continuer dans le team Pramac Racing lui conviendrait. « Mon but est de rester avec eux, parce que pour ma quête du titre, je vais perdre trop de temps si je change à nouveau de moto et je n’ai plus le temps de perdre du temps », argue celui qui, depuis son arrivée en MotoGP en 2017, est passé de Yamaha (2017-2018) à KTM (2019) avant de prendre possession de la Ducati (2020-en cours).

« L’objectif est de rester avec Ducati, et même chez Pramac vu que nous sommes bien avec l’équipe et qu’elle peut jouer le titre, poursuit-il. J’espère aller dans cette direction, c’est pour ça que j’essaie de faire le boulot au mieux pour que ce soit réciproque, qu’ils veuillent me garder. »

Johann Zarco ne se dit pas non plus inquiet de la probable arrivée de la structure VR46 avec Ducati en MotoGP. « La relation entre Pramac et Ducati est excellente. Il peut y avoir du business qui prend le dessus si Rossi arrive, mais chacun joue sa carte. Chez Pramac ils sont aussi bien intégrés aussi, et si la VR46 prend l’avantage chez Ducati ce ne sera pas dans l’immédiat. Ça me laisse donc au moins 2-3 ans pour jouer devant et après on verra. Gigi Dall’Igna reste quand même le chef, et on voit qu’il ne met pas que le business en avant : c’est un homme de course. Je pense que la relation ne peut pas être détruite comme ça par l’arrivée de Rossi. »

Bien que ce ne soit pas encore signé, Pramac Racing travaillera toujours avec Ducati en 2022, ainsi que le team-manager Francesco Guidotti l’a confirmé à GP-Inside. Et comme Johann Zarco, il ne pense pas qu’être dans une équipe satellite soit un problème pour jouer le titre. « Quand on voit le niveau des teams indépendants, des motos mais aussi des pilotes, comme Johann (Zarco) qui est un double-champion du monde Moto2 avec de l’expérience en MotoGP, je pense que c’est possible. L’an dernier, Fabio (Quartararo) se battait pour le titre avant de se perdre, et Morbidelli a terminé vice-champion en étant très proche de Mir. C’est difficile, mais les conditions techniques que nous avons peuvent nous permettre d’être là au championnat. »

2022 : Morbidelli pousse pour une moto officielle

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments

[…] 2022 : Zarco vise la continuité […]