2024, Toprak, Morbidelli… Yamaha éclaire nos lanternes



Quelles conclusions ont été tirées du test MotoGP de Toprak Razgatlioglu à Jerez ? La place de Franco Morbidelli est-elle menacée ? Quand les décisions seront-elles prises ? Lin Jarvis n’a pas pu échapper aux questions à Austin, à la veille du Grand Prix des Amériques. Voici la synthèse de toutes les réponses livrées par le patron de Yamaha Motor Racing, résumées par nos soins.

Un test pour découvrir le pilotage MotoGP et se jauger : « Pour Toprak, le plus important de ce test était de connaître et comprendre quel type de machine est une MotoGP, ce qu’elle requiert. C’était une bonne opportunité pour nous de voir quel serait éventuellement son potentiel en MotoGP dans le futur. Toprak est aujourd’hui en Superbike mais il a exprimé un intérêt pour aller en MotoGP. Tout pilote a un intérêt d’essayer et de voir ce qu’il ferait en MotoGP, donc je pense que c’était une chance pour lui de commencer à mieux comprendre les exigences d’une MotoGP, et pour nous de voir sa vitesse. »

Besoin de temps pour passer de la R1 Superbike à la M1 MotoGP : « On ne peut pas dire beaucoup de deux jours de test. Je pense qu’il dirait que c’est très différent de rouler avec la R1 en Pirelli et avec la M1 en Michelin. Tu as besoin de plus de temps pour t’adapter. C’est intéressant et une bonne opportunité de passer du temps ensemble. On était là avec Massimo Meregalli (team-manager Monster Energy Yamaha MotoGP, NDLR), il y avait un test team dédié à Cal (Crutchlow) et un à Toprak. Il avait une M1 2023-spec. Si je résumais, ce n’est pas facile pour lui d’avoir le feeling sur la moto. En Superbike il fait des miracles, il a un feeling incroyable avec l’avant de la moto, on a vu ses stoppies et ses freinages dans les virages, et ce n’était pas si facile de trouver ça avec la M1. La moto est bien plus rigide que la Superbike, ce qui est logique puisqu’elle vient d’une moto de série. Pour avoir de la vitesse en MotoGP, il devrait adapter assez significativement son style de pilotage. »

Seulement deux Yamaha en 2024 : « Pour le moment je dirais qu’avoir une équipe satellite en 2024 semble très difficile. C’est la réalité. On aimerait avoir à nouveau quatre motos sur la grille le plus tôt possible, mais on pense que ce sera difficile pour 2024, pour différentes raisons. Il y aura l’équipe d’usine. »

La suite un tout petit peu plus bas.

Franco Morbidelli a la priorité… s’il continue comme en Argentine (4ème) : « Pour le moment le contrat de Franky termine fin 2023. Le scénario idéal pour nous est que Franky continue à montrer la vitesse affichée au dernier Grand Prix (en Argentine) et au Portugal. S’il continue à performer, c’est mieux pour nous car nous avons besoin de deux pilotes rapides, et cela lui garantirait automatiquement de continuer dans l’équipe dans le futur. Notre choix numéro 1 serait de continuer avec Franky. Si ce n’est pas Franky, on regardera d’autres candidats et c’est aussi pourquoi on est intéressés de voir Toprak, car dans le monde de Yamaha, il est l’un des premiers candidats s’il veut faire le transfert. Autrement on regardera dans le paddock MotoGP. Mais j’espère que Franky pourra continuer à trouver la vitesse et la confiance. »

Pas de décision avant la fin de la première partie de l’année : « C’est trop tôt pour donner des noms (d’autres pilotes du paddock) pour le moment. Franky est la priorité, et si ça ne se fait pas, on regardera en temps voulu. Mais ce n’est que le début de la saison et on sait ce dont Franky est capable : il y a deux saisons il était vice-champion du monde MotoGP, donc on se concentre sur lui pour le moment. Toutes ces considérations vaudront à la fin de la première moitié de la saison. Alors on devra savoir, il devra savoir, tout le monde devra savoir comment planifier l’année suivante. Mais il n’y a pas de date limite spécifiquement arrêtée. »

Notre travail vous accompagne dans votre passion ? ☆ Pour que l’aventure continue, devenez membre Premium : soutenez notre équipe, abonnez-vous pour seulement 24,99€/an (ou 3,50€/mois), profitez d’un site 100 % sans pub aux abonnés, suivez le sport moto avec nos résumésconcoursanalysesstatsinfosinterviews… et plus à venir !

Quartararo sur Razgatlioglu et Yamaha : « Ce n’est pas de mon ressort »

1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Mace
10 mois il y a

Virer lin jarvis c est lui le problème