Bradley Smith sous la pression de Mika Kallio



Bradley Smith vit une saison extrêmement compliquée puisqu’à l’heure actuelle il ne compte que huit points soit 18 de moins que Pol Espargaro mais aussi et surtout seulement deux de plus que Mika Kallio qui ne compte que deux courses au compteur.

Et le management de KTM n’a d’ailleurs pas manqué de lui envoyer une petite piqure de rappel lorsqu’au soir de la magnifique dixième place de Kallio en Autriche, Stefan Pierer, le CEO des autrichiens, évoquait la possibilité de voir le finlandais prendre la place de Smith en 2018.

Et c’est un Smith plutôt résigné qui s’est confié à crashnet. Le Britannique ne se fait pas beaucoup d’illusions si, d’ici la fin de la saison, il ne produit pas d’autres résultats.

« Je sais que la pression est sur moi en particulier, et sur l’équipe après les récents mauvais résultats.

Comme je l’ai dit, je ne me fais aucune illusion à propos de ma situation. KTM a été fantastique et surtout le team manager, Mike Leitner. Ils veulent vraiment que je réussisse et ils font tout leur possible pour m’aider.

Cependant, le Grand Prix après Misano c’est Aragon, en Espagne, où Mika Kallio, notre pilote d’essais, nous rejoindra dans l’équipe. Si Mika me bat avec la même marge (ndlr, près de 17 secondes) qu’il l’a fait en Autriche il y a quelques semaines, je suis sûr qu’il y aura de grandes questions qui vont se poser.

La pression extérieure est différente, mais je l’ai ressentie avant avec la presse et les médias sociaux. Tout cela fait partie intégrante de ce travail. Je suis interrogé par la presse lors de nos débriefings d’après qualification et d’après course, ce qui est compréhensible avec ce qui se passe actuellement. »

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de