#AragonGP, Moto2 : un grandiose Morbidelli refait le break !



Franco Morbidelli, revanche ! Tombé à Saint-Marin, l’Italien a renoué avec la gloire sur le Motorland Aragon. Triomphateur d’un superbe duel avec Mattia Pasini, il reprend de l’oxygène au championnat.

En plus d’être importante, la victoire de Franco Morbidelli est l’une des plus belles de sa carrière. Qualifié quatrième, le pilote Estrella Galicia s’est rapidement porté en tête de la course, avant de creuser l’écart avec ses poursuivants. Pas suffisant, toutefois, pour Mattia Pasini, qui revenait dans sa roue à 10 tours de l’arrivée avant de s’emparer des commandes.

Pasini pensait alors avoir fait le plus dur, mais Morbidelli avait encore son mot à dire et repassait à 4 boucles du drapeau à damiers. S’en est suivi un splendide duel entre les deux italiens, qui a finalement tourné à l’avantage du numéro 21 au prix d’un dépassement musclé où les deux hommes se sont touchés. Il s’agit là de la huitième victoire de l’année pour Morbidelli, lui qui ne s’était jamais imposé avant 2017.

Second, Pasini peut néanmoins être satisfait de remonter sur le podium, reprendre la sixième place du championnat à Takaaki Nakagami et revenir au contact de Francesco Bagnaia, dixième de l’épreuve et toujours cinquième au général. Troisième, Miguel Oliveira offre un beau podium à KTM et aurait même pu faire mieux : arrivé à 577 millièmes, il lui a manqué quelques kilomètres pour se battre avec le duo de tête.

Thomas Lüthi n’était lui pas dans un grand jour. Mais comme à son habitude, le Suisse a su rester prudent et assurer un résultat convenable (quatrième) : c’est aussi comme cela qu’un titre peut se gagner, même s’il compte désormais 21 points de retard sur Morbidelli, qui refait un petit break. Parti vingtième, Brad Binder s’est offert une sacrée remontée et se classe cinquième, égalant son meilleur résultat en carrière Moto2. Même chose pour Jorge Navarro, sixième.

Toujours souffrant de sa blessure à Misano, Alex Marquez a fait preuve d’une superbe combativité pour son Grand Prix national. L’Espagnol se battait pour le top-5 avant d’être contraint à l’abandon. Le Français Fabio Quartararo prend lui les 5 unités de la onzième place, qui lui permettent de passer quinzième au championnat.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de