Meregallli : pas de consigne entre Viñales et Rossi



Si les jeux semblent désormais définitivement pour Valentino Rossi et ses 54 points de retard sur Marc Marquez, en revanche, pour Maverick Viñales, il subsiste un léger espoir puisqu’il ne pointe qu’à 28 longueurs de son compatriote.

On se souvient que lors des tests hivernaux Viñales avait été extrêmement rapide que cela soit à Sepang ou en Australie.

Toutefois, c’était en février et en septembre, la situation a drastiquement changé. En effet, là où la Yamaha était clairement la machine du début de saison, la suite est moins glorieuse avec des Ducati et des Honda dont les M1 ne savent plus se débarasser.

Pour Massimo Meregalli, le team manager de Valentino Rossi, si la situation n’est pas désespérée, elle sera toutefois compliquée à retourner.

« Au Japon, cela pourrait être l’une de nos dernières chances mais je ne pense pas que cela sera la dernière. En hiver, Maverick a été fort lors des essais en Australie et en Malaisie, toutefois, revenir sur Marquez ne sera pas facile, mais nous ferons de notre mieux pour essayer. Si à Motegi, le grip est comme il l’a toujours été dans le passé, nous serons compétitifs jusqu’à la fin. J’espère que tous les kilomètres bouclés par nos pilotes d’essais auront payé. C’est aussi pour cela que nous n’avions pas désigné Nakasuga comme remplacement de Valentino en Aragon. Il était à Motegi. »

Un petit coup de pouce du destin ne serait donc pas de trop comme éventuellement un petit coup de pouce de Rossi. Mais à cela Meregalli oppose une fin de non-recevoir. « Nous ne l’avons jamais fait par le passé et nous ne l’envisageons pas. Au mieux, nous dirons à Valentino de ne pas trop gêner Maverick. »

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de