Andrea Iannone : « Il faudra attendre l'an prochain » pour un vrai changement



Douzième en Aragon, Andrea Iannone a retrouvé les points après deux résultats blancs. Mais l’Italien ne s’attend à aucun miracle : pour (re)montrer de quoi il est capable, il faudra attendre 2018.

Ça va (un peu) mieux pour Andrea Iannone. Sur le Motorland Aragon, le pilote Suzuki a renoué avec le top-15 en terminant douzième, après deux Grands Prix non-terminés. Rien d’extraordinaire, mais « comparé avec les week-ends précédents, celui-ci est positif pour nous. » Vainqueur en Autriche il y a un an, il n’est aujourd’hui pas au niveau que nous lui connaissons. Et ce même s’il travaille dur et tente d’adapter son pilotage à sa nouvelle monture.

Absent du top-10 depuis Assen, il n’a pu y faire son retour dimanche dernier. « En course nous avons souffert avec les fortes températures. Les pneus glissaient et je perdais du temps à l’accélération comme au freinage. » Et l’Italien d’expliquer que son plus gros problème est « dans la phase de freinage. Je suis incapable de doubler parce que, si la Suzuki freine bien quand la moto est droite, lorsqu’il s’agit de rentrer dans les virages sur les freins, l’avant part et on est à deux doigts de la chute. »

« De nouvelles amélioration à tester vont arriver, et nous allons vraiment faire un pas en avant, explique Iannone. Mais [pour avancer pour de bon] il va falloir attendre quelque chose de radicalement différent, donc attendre l’année prochaine. » Autant dire que si vous vous attendiez à voir le numéro 29 jouer la gagne en cette fin de saison, vous risquez d’être déçus.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de