Johann Zarco : Trop agressif ? « C'est la course »



À quatre Grands Prix de la fin de la saison, Johann Zarco en est déjà l’un des hommes forts. Le Français, s’il poursuit ainsi, va sans doute figurer comme le premier des pilotes classé derrière ceux qui jouent la couronne – de Marc Marquez (1er) à Valentino Rossi (5ème).

Un podium, une pole, un meilleur tour, six résultats dans le top-5 : pour sa première saison en MotoGP, Johann Zarco a d’ores et déjà fait preuve de son talent. Sixième au classement du championnat, il en aborde la dernière ligne droite avec l’objectif de conserver ses positions : meilleur pilote Tech3, meilleur rookie et surtout meilleur pilote satellite.

Interrogé par l’organe officiel du MotoGP, le Français est notamment revenu sur l’agressivité qui lui est parfois prêtée (et qui serait causée, selon certaines voix, par un pilotage Moto2) : « Si je dois doubler, je suis agressif. Mais je ne partage pas l’opinion selon laquelle je serais trop agressif, car c’est la course. Vous roulez à la limite, parfois il faut prendre une décision et passer par là. »

Quant à son avenir, Zarco ne le cache pas : « Bien sûr, c’est mon objectif d’être sur une machine d’usine à un moment donné. Parce que si vous voulez vous battre pour le titre, vous avez besoin d’une moto d’usine. Si je continue à travailler avec Yamaha, ce serait fantastique. » Soulignons par ailleurs qu’il parle de se battre pour un titre MotoGP… Ça promet pour la suite !

Concernant la place qui pourrait lui être accordée, on a souvent parlé d’un possible remplacement de Valentino Rossi chez Movistar. « Il dit, cependant, qu’il restera tant qu’il sera compétitif. Mais pourquoi pas ? Je dois être l’un des meilleurs pour gagner la place de Valentino. C’est un bon but et un rêve pour tous les pilotes. »

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de