MotoGP, Fracture à l’entraînement : Au tour de Jack Miller



Valentino Rossi vient à peine de revenir d’un accident en enduro qui l’a laissé avec une double fracture de la jambe droite que voici que c’est au tour de Jack Miller de regretter une blessure à l’entraînement. Cette fois, point de SuperMotard comme Max Biaggi ou d’enduro comme le Doctor et même pas du cross par ailleurs très prisé par Marc Márquez. Non, cette fois, c’est le trial qui est pointé du doigt.

C’est en effet en jouant les équilibristes avec une moto que le pilote Marc VDS Racing s’est fracturé le tibia droit. Une blessure qui le met de fait hors-jeu pour la prochaine échéance au Japon prévue pour le 15 octobre. Le challenge de Miller résidé à présent à tenter le retour pour son Grand Prix national en Australie.

L’accident s’est déroulé en Andorre et le pilote s’est cassé le sommet du tibia en posant son pied par terre pour rattraper une amorce de chute de l’avant. Il a été pris en charge par l’hôpital universitaire Dexeus à Barcelone pour être opéré samedi matin. Une plaque et huit vis lui ont été posées pour stabiliser sa fracture. Sa rééducation s’effectuera en Andorre. « Je suis bien évidemment déçu et frustré de ne pas pouvoir courir la semaine prochaine au Japon à cause de cette blessure » a commenté l’équipier de Tito Rabat.

« C’est d’autant plus rageant que je ne suis même pas tombé. Nous faisions une sortie avec des motos de trial et j’ai juste posé mon pied par terre quand ma roue avant a glissé. Neuf fois sur dix ce genre d’incident ne prête pas à conséquence, surtout à cette vitesse. Malheureusement, cette fois mon pied s’est coincé et mon tibia a cassé près du genou. La fracture a été stabilisée avec une plaque et des vis et je peux déjà bouger la jambe. Mais il est clair que je ne pourrai pas courir à Motegi. Je suis quoi qu’il en soit déterminé à revenir à Phillip Island et je vais tout faire avec mon kiné pour y arriver. »

Michael Bartholemy, l’homme du team Marc VDS Racing a rajouté : « Jack n’a vraiment pas été heureux en se cassant la jambe lors d’un incident aussi mineur. C’est une histoire de malchance. Le timing est tout aussi malheureux avec cette série de trois courses outre-mer qui se profile. Jack est convaincu qu’il ne ratera que le Grand Prix du Japon à Motegi. Il a pour objectif de remonter sur sa moto pour son Grand Prix national à Phillip Island et cela semble envisageable. Il va travailler avec son kinésithérapeute pour récupérer un maximum de mobilité et nous verrons avec les médecins, juste après le Grand Prix du Japon, s’il peut ou non courir en Australie. »  

L’an prochain, Jack Miller sera un pilote Pramac Ducati aux côtés de Danilo Petrucci.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de