#JapaneseGP, Dovizioso : Démon pluie…éliminé !



En s’adjugeant la seconde séance avec 43 millièmes d’avance sur Marc Marquez, après avoir été nettement devancé par ce même Marquez lors de la première séance, Andrea Dovizioso s’est en quelque sorte rassuré.

En effet, après sa dernière expérience à Misano sous la pluie (troisième sans avoir voix au chapitre), l’italien en était arrivé à douter quant à sa compétitivité (et delle de la Desmosedici) dans de telles conditions.

Toutefois, on rappellera tout de même que Marc Marquez qui a terminé tout près de l’italien, est tombé durant la seconde séance et qu’en ce sens, ce résultat n’est peut-être pas tout à fait révélateur des forces en présence.

Quoi qu’il en soit, le pilotage sous la pluie est aussi une question de confiance et de mental alors, comme il l’a souligné, cette première place ne peut être que bonne.   

« Nous avions des doutes quant à notre compétitivité sur piste humide vus nos résultats lors des dernières fois que nous avons roulé dans ces conditions. En revanche, ici, à Motegi, nous avons directement été performants et nous avons ainsi balayé cette préoccupation. L’après-midi, nous avons fait un pas en avant par rapport à ce matin et en signant notre chrono en début de séance quand généralement, il est compliqué d’être rapide, cela a démontré que nous sommes en forme.

Marquez est toujours rapide et si je le suis aussi, cela tourne au tête à tête. Je pense que l’après-midi, il est parti avec une gomme usée et que c’est pour cette raison qu’il n’a pas immédiatement été parmi les premiers et le fait qu’il a commis une erreur confirme que nous sommes tous à la limite. Un aspect important sera la quantité d’eau présente, qui affecte à la fois la vitesse et la consommation.

Les conditions pour demain annoncent un ciel serein et si tel est le cas cela serait mieux car rouler sur le sec vous permet mieux d’avoir la situation sous contrôle tout type d’asphalte. Il est difficile de dire à quel point nous serons compétitifs sur le sec, si nous sommes en mesure d’attaquer. Mais quoi qu’il en soit, Marc n’est pas loin. Quant à Jorge, je l’ai vu rapide surtout l’après-midi car il n’a pas monté de nouvelles gommes. »   

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de