#JapaneseGP, MotoGP, Race : Dovizioso n’a pas manqué le remake de Misano



Hier, lors d’une qualification sur une piste ni tout à fait humide, ni tout à fait sèche, Andrea Dovizioso n’avait pas brillé. Toutefois, dès sa descente de moto il n’avait pas oublié de tout d’abord rappeler que cette petite contreperformance était avant tout liée à une moins bonne interprétation des conditions de la piste et qu’ensuite, en cas de piste fortement humide, il pourrait disputer une très bonne course.

Force est de constater que les dieux de la météo semblent l’avoir écouté puisque c’est sous une piste complètement détrempée que les pilotes se présentaient pour le départ de ce quinzième Grand Prix de la saison au Twin Ring de Motegi.

Johann Zarco avait l’honneur de venir se placer en tête de grille mais ce n’est pas lui qui réalisait le ‘hole shot’ puisque Marquez, troisième hier, bondissait et surprenait tous ses camarades en s’installant en tête.

Son bonheur n’était toutefois que de courte durée puisque quelques virages plus loin c’est Jorge Lorenzo, cinquième hier, qui se glissait en tête. Comme à son habitude, l’espagnol prenait le large devant Marquez, Petrucci, Zarco et Dovizioso, bien revenu de sa neuvième place sur la grille.

Lorenzo semblait vouloir se maintenir aux avant-postes mais c’est Petrucci et son extra soft qui assurait le spectacle. L’italien déposait Lorenzo, qui se faisait également dépasser par Marquez deux tours plus tard et par Dovizioso.

Rétrogradé en quatrième position, Lorenzo voyait Zarco fondre sur lui mais le dépassement ne se passait pas en douceur. Le français tassait le pilote Ducati qui s’énervait et dégringolait jusqu’à la neuvième place du classement.

Ensuite, après ces escarmouches des premiers tours, trois groupes se formaient avec devant Petrucci flanqué de deux poursuivants, Dovizioso et Marquez, ensuite on avait le groupe Zarco, Iannone, Rins et enfin tous les autres avec les pilotes Yamaha, Espargaro, Pedrosa…

L’ordre restait inchangé jusqu’à onze tours de l’arrivée, moment choisi par Marquez pour revenir sur Danilo Petrucci et prendre la tête de la course.

Derrière, Dovizioso imitait Marquez et évitait ainsi le remake de Misano ou c’est lui qui avait dû rendre la main face à Petrucci et Marquez.

Le duel entre les deux hommes pouvait ainsi débuter et il allait être somptueux. Marquez donnait tout ce qu’il avait pour distancer Dovizioso mais les deux pilotes se répondaient successivement à coup de « best lap ».

A six tours de l’arrivée, Dovizioso finissait par passer Marquez et tentait de le distancer mais sans grand succès. La sanction arrivait à trois tours de l’arrivée lorsque Marquez repassait devant et semblait lui aussi vouloir prendre la poudre d’escampette. Malheureusement pour lui, il commettait une petite erreur avant d’entamer la ligne droite derrière les stands et Dovizioso, qui nous aura encore une fois enthousiasmé avec ses freinages incroyables, passait devant.

L’espagnol tentait encore le tout pour le tout dans le dernier pif paf mais Dovizioso sortait plus vite que lui et le passait sur la ligne d’arrivée.

Ces deux -là, ce matin, étaient vraiment au-dessus du lot et terminent avec plus de dix secondes d’avance sur Petrucci et plus de 18 sur le reste du peloton.

Après le Mugello, les Pays Bas et Saint Marin, Petrucci monte de nouveau sur le podium avec une belle troisième place même s’il regrettera peut-être que l’extra soft ne lui ait pas permis de disputer la fin de course dont il rêvait.

Derrière, on assiste au premier bon résultat des pilotes Suzuki qui, au Japon, ont entamé, du moins on l’espère, un retour aux affaires.

Iannone devance un excellent Rins après s’être battu toute la course avec Johann Zarco qui, malheureusement pour lui, a rendu la main en fin de course.

Le Français aura encore vu Lorenzo et Espargaro le dépasser pour terminer à une quelque peu décevante huitième place.

Et les Yamaha allez-vous dire ? Eh bien, pour les Yamaha, c’est ce qu’on peut appeler la déconfiture puisque Rossi quittait les débats à 19 tours de la fin alors qu’il occupait la huitième position mais sans donner l’impression d’être en mesure de pouvoir revenir sur le septième et que Viñales termine dans l’anonymat le plus total à la neuvième place et se retrouve désormais à 41 points de Marc Marquez.

Si les jeux ne sont pas définitivement faits pour Viñales et Yamaha, il n’en reste pas moins que le trio de tête semble s’être irrémédiablement transformé en un duel qui opposera désormais Marquez à Dovizioso.

11 points séparent désormais les deux hommes…malheur au premier qui commettra une erreur.   

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de