MotoGP : Valentino Rossi tire la sonnette d’alarme chez Yamaha



Chez Yamaha, il reste encore une possibilité de rafler le titre en jeu cette année grâce à un Maverick Viñales troisième au général provisoire, à 41 points du leader Marc Márquez. Certes, mais il ne reste que trois Grands Prix et celui écoulé le week-end dernier au Japon a surtout montré un duel plutôt qu’une partie à trois. Clairement, la Honda du tenant de titre et la Ducati de Dovizioso sont un ton au-dessus de la Yamaha de l’équipier d’un Rossi qui tire la sonnette d’alarme.

Le Doctor, en chutant au Motegi, s’est exclu d’une course à la couronne suprême qui semble d’abord concerner Marc Marquez et Andrea Dovizioso. Il est loin en effet le temps où on promettait à Maverick Viñales le sacre dès sa première saison chez Yamaha. Car la M1 s’est comme désunie au fur et à mesure que les Grands Prix passaient au calendrier. Au contraire de la Honda et de la Ducati qui montaient en puissance.

Une situation d’autant plus gênante que l’opus 2016 d’Iwata se montre plus souvent qu’à son tour bien plus efficace que la réalisation 2017. Lors de la dernière échéance au Motegi, cette situation s’est affirmée de façon encore plus flagrante. Ce qui n’a pas échappé à Vale.

De fait, ce dernier tire la sonnette d’alarme et déclare déjà la mobilisation générale pour la campagne 2018 : « je vais en Australie pour travailler du mieux qu’il soit possible avec mon équipe afin de résoudre les problèmes que nous avons rencontrés au Japon sous la pluie ». Et ça ne sera pas simple… « Nous ne savons pas quoi faire. Et lorsque l’on regarde les data de la Yamaha 2016, la frustration est encore plus grande ».

« Les dernières courses seront importantes pour fixer les bases de la prochaine saison 2018. Je ne m’attends pas à des révolutions car Yamaha ne va amener aucune évolution. Juste des petites choses. Mais ils doivent travailler ».   

Le nonuple titré se fait même plus précis… « Le chef de projet Kouichi Tsuji est moins impliqué car il a maintenant un rôle plus important. Mais le reste des ingénieurs est le même. On avait demandé pour 2017 une moto qui userait moins son pneu arrière. Mais on a une machine qui ruine ce même pneu dès que l’on attaque. Le problème n’a pas été résolu ».

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de