#AustralianGP, MotoGP, Race : Marquez a été le plus « stupide »

Parc fermé, c’est au tour de Rossi, second, de passer à l’interview et lorsqu’on lui demande son sentiment sur la course, il déclare : « aujourd’hui, tous les gars devant étaient très agressifs et pour les battre il fallait être encore plus stupide qu’eux (rires) ».

Et il faut dire qu’en effet, pour gagner cette course et au-delà même de la victoire, pour terminer dans les six premiers, il fallait une témérité que seuls ces pilotes sont capables d’avoir car ce matin, sur ce magnifique tracé de Philip Island, les dépassements, qu’on ne pourrait recenser tellement ils ont été nombreux, étaient d’une virilité sans précédent.

Zarco a touché Rossi et Marquez, Marquez a touché Rossi, Rossi a touché Zarco, Iannone et Zarco se sont chargés de Viñales et on en passe !

Si Marquez semblait avoir pris un bon départ, c’est pourtant Jack Miller qui s’en allait chercher le hole shot devant Marquez et Viñales. Derrière, Rossi se refaisait après sa mauvaise qualification, Zarco emboitait le pas et montrait directement qu’il n’avait rien à perdre en tassant Marquez.

Iannone se plaçait aussi et tout se passait donc bien pour les hommes forts sauf pour Dovizioso.

Contraint à une remontée extraordinaire, c’est tout l’inverse qui se produisait puisque dès le second tour, il se loupait au virage un et tombait à la vingtième position.

Le titre semblait donc s’envoler pour Dovi mais la course était encore longue et Marquez, attaqué de toute part, naviguait entre la première et la cinquième position.

Dovizioso, de son côté, remontait jusqu’à la onzième place mais ne parvenait pas à se défaire de Pedrosa. On comprenait alors qu’il ne pourrait pas aller rechercher les KTM de Smith et Espargaro.

Toutefois, rien n’était perdu car devant, l’incertitude planait avec des dépassements sur le fil du rasoir aussi beaux que musclés.

Marquez frôlait la correctionnelle à plusieurs reprises et c’était également le cas de tous les hommes de tête.

Mais aujourd’hui, il était écrit que personne ne chuterait devant et que la course allait ravir tous les courageux qui avaient fait le choix de se lever !

A chaque fois qu’on pensait Rossi, Zarco ou Viñales éliminés, ils revenaient de plus belle aux avant-postes.

Mais cette bagarre de chiffonniers allait coûter cher aux pilotes Yamaha qui, en se battant à cinq boucles de l’arrivée, laissaient filer Marquez vers une victoire cruciale dans sa lutte pour le titre.

En effet, Dovizioso, empêtré avec Pedrosa et Redding revenu de nulle part, se loupait dans le dernier virage et devait s’incliner. Il termine treizième, devant Abraham et Lorenzo et accuse désormais un retard de 33 points sur le pilote Honda.

La dernière bagarre du jour allait donc opposer les pilotes Yamaha et si Rossi prenait la seconde place grâce à une tactique défensive remarquable dans le dernier tour, Zarco perdait gros car c’est Viñales qui abordait le mieux le dernier virage, ce qui lui permettait de le coiffer de justesse sur la ligne d’arrivée.

Le Français prend donc la quatrième place, devant Crutchlow, le plus discret des pilotes du groupe de tête, Iannone, Miller et Rins.

Les Suzuki confirment donc leur nette progression et en peut en dire de même pour les KTM avec la neuvième place de Pol Espargaro et la dixième de Bradley Smith.

Si le Championnat n’est pas encore mathématiquement plié, il est tout de même en bonne voie pour Marquez puisqu’il peut désormais se contenter de contrôler…

Mais quelle course…merci pour toute cette stupidité !        

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook    

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de