#AustralianGP, Rossi : « les derniers arrivés ont augmenté le niveau d'agressivité. Je suis prêt, jouons. »



Si en Aragon, moins de 25 jours après sa double fracture tibia/péroné, Rossi n’avait pas la pleine maîtrise physique pour tenir le rythme jusqu’au bout et qu’au Japon, le froid avait paralysé une M1 fantomatique, force est de constater qu’à Philip Island, le public a retrouvé le grand Valentino Rossi.

En effet, l’italien a su donner le change à d’autres grands pilotes qui, aujourd’hui, semblaient s’être passé le mot pour nous offrir un spectacle grandiose.

Bien entendu, le durcissement des débats n’est pas pour déplaire au Dottore qui, comme on a pu le voir ce matin, n’est pas le dernier à rendre les coups.    

« J’ai hâte de revoir cette course, je veux la voir devant la télé et en profiter. Ceux qui ont fait l’effort de se lever à 7 heures du matin ont été récompensés, je ne pense pas qu’ils sont retournés se coucher. Nous nous sommes donnés des coups, j’en ai pris, j’en ai donné ! Ces derniers temps, les pilotes, en particulier les derniers arrivés, ont augmenté le niveau d’agressivité et si le jeu est celui-là, je suis prêt, jouons. Lors des essais sur cette piste c’est toujours très difficile de comprendre mais sur le sec, je n’étais pas mauvais. C’est un résultat important pour moi parce que je venais d’une période difficile, je me suis cassé la jambe et je me suis blessé à l’épaule mais c’était aussi une mauvaise passe pour l’équipe parce que nous sortons d’une course désastreuse, mais nous devons travailler et nous améliorer pour rendre la M1 compétitive dans toutes les situations. »

Mais si l’italien nous a offert du spectacle, Marquez, lui, a su passer entre les mailles du filet pour s’échapper à 4 tours de l’arrivée.

Les chamailleries des pilotes d’Iwata coûtent cher à Rossi qui, selon lui, avait le niveau pour se battre jusqu’au bout avec Marquez.  

« J’aurais pu battre Marquez, quand il est passé, j’ai perdu un peu de temps puis j’ai récupéré un peu et j’aurais pu rester avec lui jusqu’à la fin, je pouvais jouer la victoire contre lui. Mais après Iannone est entré dans le virage en mode « je crois en Dieu » et Marc en a profité pour prendre l’avantage. C’est comme ça que cela s’est passé aujourd’hui. J’étais rapide, il y avait des points où j’étais très bon avec la moto, je pense que j’étais en mesure de passer la ligne d’arrivée avec. Le battre aurait été difficile, je dois être sincère, mais j’aurais pu rester avec lui. Nous avons beaucoup travaillé dans d’autres directions durant cette course, j’ai réussi à me battre pour la victoire et le podium parce que j’ai opéré les bons choix, j’ai mis les médiums pendant que les autres mettaient la soft, mais comme je l’ai dit précédemment, nous n’avons pas résolu nos problèmes pendant cette course »

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de