Valentino Rossi : « Je dois abandonner mon style de la vieille école »



Valentino Rossi a été de la bataille de tous les instants d’un Grand Prix d’Australie épique caractérisé par un combat au corps à corps. Au sens propre. Pour s’en convaincre, il n’y avait qu’à regarder les cuirs et les motos des protagonistes pour comprendre que l’on s’était regardé de très près durant cette course passionnante. A l’arrivée, Valentino Rossi, 38 ans, a souligné l’âpreté de ces joutes contemporaines. Pour les constater simplement et préciser que si l’on n’y adhère pas, autant rester chez soi. A la veille du Grand Prix de Malaisie, il revient sur le sujet…

Un thème qui a donc son importance et qui marque le changement d’une époque. Mais le Doctor, lui, est toujours présent, non pas en tant qu’observateur, mais bien toujours comme acteur majeur : « à présent, vous devez avoir une autre approche. Je dois certainement oublier la façon dont je courrais il y a quelques années. Il y a des règles à respecter et la première est que l’on ne doit pas se rentrer les uns dans les autres. Mais peut-être que j’ai tort ».

« Peut-être, qu’en fait, je suis de la vieille école et je dois m’adapter. En Australie, j’ai aussi été agressif. J’ai eu des marques de Zarco, de Iannone et de Márquez. Nous étions tous à la limite, personne n’est tombé. Et c’était une belle course. La différence est qu’avant, ça se produisait dans les trois derniers tours. Maintenant c‘est durant les 25 tours d’un Grand Prix ».       

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de